En 2014, les géants du Web ont multiplié les acquisitions

  • A
  • A
En 2014, les géants du Web ont multiplié les acquisitions
@ Europe 1
Partagez sur :

À TOI À MOI - Facebook, Apple, Amazon ou encore Numericable : les grands noms de la high-tech ont mis la main au portefeuille cette année.

2014 n'aura peut-être pas été l'année de l'innovation en high-tech mais elle pourrait bien s'inscrire dans l'histoire comme l'année des acquisitions. Facebook, Apple, Amazon, Numericable ou encore Lenovo ont racheté à tour de bras ces derniers mois. Du deuxième opérateur français au constructeur de casques en vogue outre-Atlantique en passant par une messagerie instantanée, Europe 1 revient sur les grandes cessions qui ont marqué 2014.

> Beats, le coup de tête d'Apple. Comme il aime à le rappeler régulièrement dans ses communiqués, "Apple achète de petites entreprises de temps en temps". Mais en 2014, la marque à la pomme a semble-t-il changé son fusil d'épaule en investissant pas moins de 3 milliards de dollars (environ 2,44 milliards d'euros) dans l'entreprise américaine Beats. Le fabricant de casques et écouteurs, cofondé par le rappeur Dr Dre, aurait surtout été racheté pour son service de streaming musical en vue, probablement, d'être intégré au logiciel iTunes. Mais cette acquisition est également un aveu pour le roi du smartphone : celui d'une entreprise qui ne parvient plus à innover de lui-même et qui doit racheter d'autres sociétés pour rester dans le coup.

>> LIRE AUSSI - Apple achète Beats pour 3 milliards de dollars

> WhatsApp, le pari de Zuckerberg. C'est l'histoire d'un rachat qui s'est décidé autour d'une table un soir de la Saint-Valentin, après plusieurs mois de séduction. Pour récupérer dans son giron la messagerie instantanée WhatsApp et ses 600 millions d'utilisateurs, Mark Zuckerberg, patron de Facebook, n'a pas hésité à entrer en négociations personnelles avec Jan Koum, cofondateur de l'app'. Dans un récit croustillant de détails savoureux, le New York Times raconte même une négociation "autour d'une assiette de fraises recouvertes de coulis de chocolat". Montant de l'addition : 19 milliards de dollars soit près de 15,4 milliards d'euros. De quoi rassasier Mark Zuckerberg ?

>> LIRE AUSSI - WhatsApp : 19 milliards, "pas cher payé" pour Facebook

> Motorola, le tour de force de Lenovo. Il y a près de trois ans, Google frappait un grand coup en rachetant le spécialiste américain de la téléphonie mobile Motorola pour 9 milliards d'euros. Tout le monde y voyait alors un concurrent de taille pour Apple, qui dominait le marché des smartphones, mais il n'en a rien été : le 30 janvier dernier, le géant du Web cédait finalement sa plus grosse acquisition à un autre mastodonte chinois, Lenovo, contre 2 milliards d'euros. Le numéro un mondial des ordinateurs démontrait ainsi son ambition sur un secteur en pleine expansion, notamment du côté des marchés émergents. Mais presqu'un an plus tard, on attend toujours le premier smartphone Motorola signé Lenovo...

>> LIRE AUSSI - Google cède les smartphones Motorola à Lenovo

> Twitch, l'incursion d'Amazon dans le streaming de jeu vidéo. C'est une des acquisitions les plus incertaines de l'année : après avoir été longtemps dans le viseur de Google, c'est finalement Amazon qui a racheté Twitch. Cette start-up lancée en 2011 permet aux internautes de se voir en train de jouer à des jeux vidéo et de discuter simultanément en ligne. En s'offrant le numéro un du streaming vidéoludique pour près d'un milliard de dollars (environ 770 millions d'euros), le géant du commerce en ligne montre qu'il continue de diversifier ses activités après la téléphonie, les tablettes et la télévision.

>> LIRE AUSSI - Avec Twitch, Amazon s'offre le "YouTube du jeu vidéo"

> SFR-Numericable, le nouveau géant de la téléphonie. Avec le lancement de Free Mobile début 2012, le secteur de la téléphonie mobile avait subi une onde de choc qui a lourdement pénalisé les n°2 et 3 du secteurs, SFR et Bouygues Telecom. En rachetant SFR pour près de 12 milliards d'euros, Numericable se positionne comme un nouveau géant de la téléphonie en France. Et laisse Bouygues Telecom comme une cible potentielle pour l'ogre Free Mobile, dont le nombre d'abonnés ne cesse de croître.

>> LIRE AUSSI - SFR-Numericable : ce qui va changer pour vous