Apple : à quoi sert un "split" d'actions ?

  • A
  • A
Apple : à quoi sert un "split" d'actions ?
@ REUTERS
Partagez sur :

ON VOUS EXPLIQUE - La marque à la pomme a annoncé une opération qui divise une action en sept pour les actionnaires actuels.

L'INFO. En parallèle de ses résultats trimestriels, Apple a annoncé jeudi une opération boursière peut répandue : le "split" d'action. Une manipulation qui offrira désormais sept actions pour une détenue jusqu'ici par les actuels actionnaires. À quoi ça sert ? Quel est le but d'Apple ? Est-ce courant et quelles sont les conséquences attendues pour les investisseurs ? Europe1.fr vous explique tout.

Qu'est-ce que c'est un "split" d'action ? En anglais, cela signifie "séparation" ou "division". Chaque détenteur d'une action Apple en possède désormais sept. Vous possédez deux actions Apple ? Vous êtes désormais propriétaire de 14 actions dont la référence boursière est "AAPL" et ainsi de suite. En date du 24 avril, une action Apple valait environ 566 dollars soit environ 409 euros. À compter du 9 juin et de l'opération de "split" d'actions de la marque à la pomme, chaque action vaudra désormais près de 58 euros.

24.04 930x400 Apple Action Bourse

© Capture d'écran

À quoi ça sert ? "L'objectif pour Apple est d'augmenter la liquidité du titre, c'est-à-dire de faire en sorte qu'il soit accessible à plus de monde", explique Fabrice Pelosi, responsable marketing chez Saxo Banque. "À plus de 500 dollars, on ne peut pas dire que l'action Apple était accessible à tous. À 80 dollars, la donne est différente et les 'petits' investisseurs seront plus tentés", ajoute ce spécialiste de la Bourse. Après une cotation record à plus de sept cent dollars en septembre 2012, l'action est retombée à moins de 400 dollars en avril 2013. Avec cette opération, Apple espère redonner un nouvel élan à son cours en Bourse.

C'est nouveau ? L'entreprise californienne avait  déjà effectué cette manipulation à trois reprises : le 15 Mai 1987, le 21 Juin 2000 et le 18 Février 2005. Mais une telle opération reste relativement rare : Total (mai 2006), Vinci (mai 2007) ou encore Air Liquide (juin 2007) ont déjà procédé à des "split" d'actions. L'opération inverse, "reverse split" ou "rapprochement d'action" existe également. Par le passé, Alstom avait multiplié le montant son action, qui valait 35 centimes, par 40, elle valait alors 14 euros. Dans ce sens, il s'agit plutôt de 'donner une image plus solide à une entreprise dont l'action coûte moins d'un euro, une opération marketing", décrypte Fabrice Pelosi.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

APPLICATION - Shazam bientôt directement intégré à l'iPhone ?

COMPARATIF - Nokia, HTC, Apple, Samsung, Sony : qui a le meilleur smartphone ?

VIDÉO - Votre smartphone rechargé en 30 secondes ?

PHOTO - Voici à quoi ressemblerait l'écran de l'iPhone 6