Amazon : un lecteur de carte bancaire pour mobiles

  • A
  • A
Amazon : un lecteur de carte bancaire pour mobiles
Partagez sur :

INNOVATION - Le géant du commerce en ligne vient d’annoncer Amazon Local Register, un nouvel accessoire destiné aux petits commerçants.

L’INFO. Les lecteurs de cartes bancaires coûtent cher aux commerçants, particulièrement chez les PME. Amazon compte donc bousculer les habitudes des petits commerçants et mise pour cela sur son dernier accessoire. “Amazon Local Register” est un petit lecteur de carte pouvant se brancher sur un smartphone ou une tablette pour régler ses achats en ligne.

>> LIRE AUSSI - Malin, Amazon passe les frais de ports à… un centime

Comment ça marche ? Ce lecteur de carte se branche sur la prise casque d’un smartphone ou d’une tablette. Après avoir téléchargé une application Amazon dédiée à l’accessoire, l’utilisateur peut glisser sa carte bancaire dans la fente prévue à cet effet et la transaction est effectuée. Un outil destiné aux PME et aux petits commerçants afin de faciliter les paiements sans argent liquide. Amazon Local Register ne coûte que 9,99 dollars (environ 7 euros) et n’exige aucun abonnement, mais Amazon prend une commission de 2,5% sur les ventes effectuées avec son service.

C’est vraiment nouveau ? Amazon n’a pas vraiment inventé sa dernière trouvaille. Il s’est fortement inspiré de Square, une start-up américaine, et PayPal, qui proposent exactement le même principe. Pour se démarquer, le géant du commerce en ligne avance plusieurs arguments : une assistance Amazon pour bénéficier d’un support technique dédié à son accessoire, mais également une application pour recenser et évaluer les volumes de ventes ou les produits qui s’achètent le plus. Autre différence : la commission de Square et de PayPal est de 2,75% soit légèrement supérieure à celle demandée par Amazon.

Et en France, c’est pour bientôt ? Pour le moment, Amazon Local Register n’est disponible qu’aux États-Unis et au Japon, et il n’est pas dit qu’il sera un jour commercialisé en Europe. En France, comme le rappel Les Echos, Banque Populaire Caisse d’Epargne (BPCE) a annoncé en début d’année “Dilizi”, un service transformant un smartphone ou une tablette en caisse enregistreuse. La banque prélève une commission de 2% sur le montant de chaque vente.

>> LIRE AUSSI - Livres numériques : Aurélie Filippetti se paye Amazon