Amazon : la livraison avant la commande ? "Tout le monde peut le faire"

  • A
  • A
Amazon : la livraison avant la commande ? "Tout le monde peut le faire"
@ REUTERS
Partagez sur :

LE POINT DE VUE DE - Le géant du e-commerce veut livrer les colis avant même la commande validée ? "Du marketing" répond un concurrent.

Les idées fusent en ce moment du côté d'Amazon. À en croire le Wall Street Journal, après la livraison par drone, le géant du commerce en ligne se pencherait sur la préparation des colis avant même que l'internaute ne passe commande. Comment ? En analysant d'une part les achats déjà effectués et d'autre part les articles désirés mais non commandés par l'internaute. Objectif : raccourcir le temps de préparation des colis. Une idée qui peut paraître incroyable, c'est pourquoi Europe1.fr a demandé l'avis et l'éclairage d'Olivier de la Clergerie, directeur général d'un autre site marchand, LDLC.

Techniquement, cette livraison avant de valider une commande, c'est possible ?

21.01 930x930 Olivier de la Clergerie LDLC

Olivier de la Clergerie : Oui c'est tout à fait possible, tout le monde pourrait le faire. C'est assez facile à réaliser à partir du moment où le site analyse tous les achats effectués par son client. En se basant sur ses habitudes d'achats et sur les objets qu'il convoite (via des listes de souhaits, Ndlr), Amazon peut préparer le colis en question. Et dès que l'internaute clique pour valider sa commande, il n'a plus qu'à lancer le processus de livraison. Mais ce système fonctionne pour les colis qui comportent une seule voire deux pièces maximum. On peut même imaginer, dans le cas d'un objet unique, qu'Amazon demande directement au fournisseur d'emballer le colis, histoire de raccourcir encore l'étape de préparation.

Serait-ce vraiment une révolution ?

O. DlC. : Non ça ressemble fortement à une opération de marketing. En commandant avant 15 heures, la grande majorité des sites est déjà capable de livrer le lendemain à partir de 10 heures. Ce système de préparation annoncé par Amazon ne ferait gagner que quelques heures au maximum dans le processus de commande. Or ce qui fait la différence, c'est l'heure à laquelle le client va recevoir son colis. Du coup, ici, l'impact ne serait pas vraiment visible pour l'utilisateur.

02.12 930x620 Amazon PrimeAir

© Amazon


On peut imaginer un tel système un jour sur le site LDLC ?

O. DlC. : On cherche aussi des pistes d'optimisation de la préparation. Aujourd'hui, tout est informatisé dans la préparation des commandes. Même si techniquement on pourrait le faire, ça n'a aucun intérêt pour LDLC actuellement, car nos clients commandent plusieurs pièces à chaque fois et cela aboutit à des colis complexes, très personnalisés. Et puis Amazon oublie deux choses étapes importantes du processus d'achat : le temps de réflexion et le temps d'annulation. On peut placer un produit dans sa liste de souhaits et ne jamais vouloir l'acheter. Ou bien avoir trouvé moins cher ailleurs, ou encore choisir un point relais plutôt que de passer par La Poste… Cela entraînerait un surcoût de logistique pour Amazon. Et il faut laisser une liberté au client.

sur le même sujet, sujet,

Livres : la loi "anti-Amazon" adoptée

Amazon compte livrer ses colis par drones

Amazon : deux smartphones maison en préparation

Amazon veut son Apple TV