Accro au porno, il accuse Apple

  • A
  • A
Accro au porno, il accuse Apple
Apple serait-il synonyme de fruit défendu ? Oui, à en croire cet avocat américain de 32 ans.@ REUTERS
Partagez sur :

Un adepte de la marque à la pomme reproche au navigateur Apple de l'inciter à consulter des sites pornographiques.

L'INFO. C'est l'histoire d'un homme adepte des sites pornographiques, mais qui préfère y voir une faille dans le système de suggestion de son navigateur Web, Apple Safari. Récit d'une plainte pas comme les autres déposée aux États-Unis en juin dernier et révélée dimanche par le site spécialisé ArsTechnica.

>> À LIRE : Apple jugé coupable d'entente sur les prix des ebooks

Une plainte pour "dépendance aux vidéos pornographiques". Chris Sevier est un avocat américain habitant dans l'état du Tennessee. Alors qu'il s'apprête à consulter le site Facebook, au moment de taper l'adresse du réseau social dans Safari, ce navigateur conçu par Apple lui propose un autre portail : Fu**book.com, un site coquin. Une suggestion qui a réveillé "sa sensibilité biologique de mâle" et "conduit à une dépendance indésirable aux conséquences néfastes", comme il le raconte dans sa plainte de 50 pages (!!!) déposée contre Apple.

Pourquoi Apple est-il visé ? Le géant américain est dans le viseur de Chris Sevier car l'Américain estime qu'Apple devrait proposer, par défaut, un filtre empêchant les internautes d'accéder à ces sites sur Safari. L'homme, âgé de 32 ans, va plus loin et n'hésite pas à affirmer que la firme californienne pousse au "trafic sexuel" et à la "prostitution enfantine". Pour Chris Sevier, il s'agit d'une "concurrence déloyale" entre sa femme, "qui n'a plus 21 ans" et toutes les femmes mise en avant par le site porno. Depuis, l'avocat a non seulement divorcé mais a également été hospitalisé pour dépression, désormais incapable de différencier les films X de la réalité.

Pas de motivation financière ? Au regard du discours de Chris Sevier, on imagine une requête motivée par l'appât d'un éventuel dédommagement financier. Mais à en croire le plaintif, une simple modification de Safari pourrait lui suffire, via un système de filtre empêchant l'accès à certains sites destinés aux adultes. Mieux, à en croire Chris Sevier, cela pourrait non seulement avoir un impact positif pour les internautes mais également pour l'industrie du X, au même titre que les portails incitant au piratage sont actuellement bloqués par certains navigateurs. Une plainte qui a peu de chances d'aboutir, d'autant que comme le rappel le site MetroNews, le principal concerné avait été exclu du barreau de Nashville, dans le Tennessee, pour "maladie mentale", en 2011.

>> À LIRE AUSSI : Apple vs. Samsung, le divorce (bientôt) prononcé