Accord Bouygues/Free : "guéguerre" et paix

  • A
  • A
Accord Bouygues/Free : "guéguerre" et paix
Xavier Niel et Martin Bouygues, les patrons meilleurs ennemis ? Plus pour longtemps : les deux entreprises vont s'allier.@ REUTERS
Partagez sur :

PETITES PHRASES - Les deux groupes de téléphonie vont s'allier. Mais les petites phrases acerbes ont longtemps fusés entre Martin Bouygues et Xavier Niel.

MARIAGE ARRANGÉ - SFR et Bouygues Telecom devraient s'unir dans les mois à venir, avec pour témoin privilégié Free Mobile, a annoncé le Journal du Dimanche. Un mariage qui permettrait au groupe de Xavier Niel de se voir léguer les 15.000 antennes - moyennant une dote de 1,8 milliard d'euros - et qui réduirait le nombre d'opérateurs français de quatre à trois acteurs. Pourtant, ces dernières années, les fréquentes scènes de ménages entre les patrons de ces grands groupes n'auguraient rien de bon quant à la faisabilité de cette union, qui doit encore être officialisée devant l'autel des autorités concernées. Notamment les petites escarmouches entre Martin Bouygues et Xavier Niel, dirigeants respectifs de Bouygues Telecom et Free, qui ne devraient pas passer leurs vacances ensemble. Morceaux choisis.

10.03 620x620 Portrait Roulotte Free

© Capture d'écran

Quand Martin Bouygues qualifiait Free de "romanichels"... C'est une citation qui a fait couler beaucoup d'encre mais qui n'a jamais été confirmée (ni démentie) par le principal intéressé : d'après le Canard Enchaîné, Martin Bouygues aurait confié à un de ses conseillers, son énervement à quelques semaines de l'arrivée de Free Mobile comme quatrième opérateur. "Je me suis acheté un château (le surnom donné au siège de Bouygues Telecom, Ndlr), ce n'est pas pour laisser les romanichels venir sur les pelouses !". La réponse de Free ? Pendant de longues semaines, avant le lancement de l'offre de forfaits low-cost, une page du portail de l'opérateur affichait une photo de… roulotte.

Martin Bouygues 630x420

…et Niel ironisait sur le "vrai bon sens paysan" de M. Bouygues. Xavier Niel a toujours été un homme de communication, auteur de petites formules assassines dont raffolent les médias. En lançant fin 2013 la 4G sans surcoût pour ses forfaits à moins de 20 euros par mois, l'ancien géant du minitel rose s'est attiré les foudres de ses concurrents. Loin de s'en laisser compter, Xavier Niel avait répondu le 15 décembre 2013 via une interview au Journal du Dimanche. Sa cible ? Son meilleur ennemi de toujours Martin Bouygues : "J'admire rarement les héritiers, mais Martin Bouygues a souvent un vrai bon sens paysan et c'est un très bon dirigeant. Mais il fait un travail de lobbying exceptionnel, n'hésitant pas à utiliser le 20 heures de TF1 comme un outil. Sur ce point, j'ai bien évidemment une conception différente de la liberté de la presse…".

10.03 620x620 MaxLombardini

© REUTERS

"Des vaches à lait considérables". Cette sortie n'est pas à attribuer à Xavier Niel, mais à Maxime Lombardini, directeur général de Free. Cet ancien de la maison Bouygues (il a longtemps travaillé pour TF1 et TPS) n'a pas hésité à tirer sur son ancien employeur, lorsque Martin Bouygues pointait du doigt la qualité du réseau de son concurrent : "C’est un groupe que je connais bien, j’y ai travaillé quinze ans, il y a toujours deux discours : « Je suis ultralibéral quand ça m’arrange, et je suis quasi marxiste quand ça m’arrange, parce qu’il y a un concurrent". Avant de porter l'estocade : "La rentabilité des concurrents diminue : elle reste très élevée. Y compris celle de Bouygues. (…) Ça reste des vaches à lait colossales. Alors moins qu'avant…". Depuis, les choses ont changé : Free et Bouygues vont bientôt s'allier. Pour mieux se détester ?

sur le même sujet, sujet,

TÉLÉPHONIE MOBILE - Bouygues prêt à céder son réseau mobile à Free

STRATÉGIE - Free, Bouygues, SFR : un billard à trois bandes

INTERVIEW - Le patron d'Orange "ne croit pas à une hausse des prix"

CONSO - Le rachat de SFR, "une situation risquée" pour les consommateurs