4G : "Orange et SFR vont devoir se justifier"

  • A
  • A
4G : "Orange et SFR vont devoir se justifier"
L'UFC-Que Choisir reproche à Orange et à SFR une communication trompeuse au sujet de leurs réseaux mobiles 4G.@ REUTERS
Partagez sur :

INTERVIEW - L'UFC-Que Choisir souhaite désormais que les opérateurs fassent preuve de transparence dans le déploiement du réseau 4G.

Bientôt un réseau 4G transparent ? L'UFC-Que Choisir a porté plainte mardi contre Orange et SFR, leur reprochant d'avoir survendu la couverture de leur réseau 4G. Comment les opérateurs peuvent-ils faire preuve de totale transparence dans le déploiement et l'accessibilité de l'Internet mobile haut débit, comme l'exige l'association de consommateurs ? Orange et SFR doivent-ils revoir leur cartographie de la 4G ? Comment faire comprendre aux utilisateurs de 4G les différentes fréquences ? Autant de questions auxquelles Antoine Autier, chargé de mission Nouvelles Technologies à l'UFC-Que Choisir, a répondu pour d'Europe1.fr.

>> À LIRE AUSSI : 4G : l'UFC attaque Orange et SFR

Comment ont réagi les deux opérateurs ?

05.11 Antoine Autier

Antoine Autier : "On ne leur a pas envoyé les résultats de nos mesures de débit, on n'a pas de raison de le faire. On ne fait que constater le décalage. C'est désormais devant l'Arcep (Autorité de régulation des télécommunications) et la justice que les opérateurs vont devoir expliquer le décalage entre ce qu'ils annoncent et la réalité des mesures. Par exemple, Orange annonce avoir "la meilleure 4G". C'est vrai en théorie, grâce au réseau d'antennes qu'ils ont déployé. Mais dans les faits, c'est faux puisque le débit mesuré n'est pas le même partout. Et ça, Orange va devoir le justifier".

Pourquoi avoir porté plainte ?Quel était l'objectif ?

A. A. : "Nous ne souhaitons qu'une chose : que les opérateurs fassent preuve de transparence dans le déploiement de leur réseau 4G. Les débits théoriques annoncés ne correspondent pas à la réalité et ce n'est pas acceptable pour le consommateur que nous représentons. Idem pour la couverture à Paris, non conforme aux campagnes publicitaires actuellement déployées par SFR et Orange. Et s'il y a des trous dans la couverture à Paris, on peut craindre un problème au moins équivalent dans tout le reste de la France. L'objectif était également de mobiliser l'Arcep sur ces deux points".



Quel est le rôle de l'UFC-Que Choisir, maintenant que cette plainte est déposée ?

A. A. : "Nous avons réalisé les mesures sur plus de 66.000 points dans Paris, entre le 3 et le 17 octobre dernier. Au vu des résultats, on va maintenant effectuer le même type de mesures partout en France. Mais si les 'trous de couverture' sont assez faciles à 'boucher' à Paris pour les opérateurs, cela risque d'être compliqué dans le reste de la France. On peut donc craindre un décalage encore plus grand sur tout le territoire."

Logo UFC

Comment cette transparence pourrait voir le jour ?

A. A. : Il faut distinguer les différentes fréquences de 4G, qui déterminent les différences de débit. Pour cela, les opérateurs vont devoir revoir leurs cartographies actuelles, pas assez précises. Orange et SFR vont également devoir être plus clairs auprès des consommateurs qui vont souscrire un forfait 4G : de quels débits vont-ils pouvoir bénéficier, quelles sont les zones exactes qui sont couvertes, etc. Pourquoi ne pas mettre en place un site neutre qui permettrait de renseigner tous ces points, par opérateur et par zone géographique.

Certains internautes évoquent également une qualité moindre du réseau 3G depuis le lancement de la 4G. L'avez-vous constatée ?

A. A. : "On a en effet recueilli un certain nombre de témoignages dans ce sens mais nous ne pouvons communiquer là-dessus pour le moment. Mais on peut s'attendre à de mauvaises surprises dans ce sens."

sur le même sujet

4G: Familles Rurales assigne SFR

Internet : Bercy charge les offres trompeuses

Bouygues Telecom : plus de 4G à moindre prix

Comment se protéger des ondes ?

Ondes : faut-il s'inquiéter ?