Zyed et Bouna : non-lieu pour les policiers

  • A
  • A
Zyed et Bouna : non-lieu pour les policiers
@ MAXPPP
Partagez sur :

Ils ont été mis hors de cause après la mort des deux jeunes. Les familles vont aller en cassation.

La cour d'appel de Paris a accordé mercredi un non-lieu aux deux policiers initialement renvoyés devant un tribunal dans l'enquête sur la mort de deux adolescents à Clichy-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis. L’affaire avait été à l’origine des violentes émeutes dans les banlieues en 2005. Conformément à l'avis du parquet, la chambre de l'instruction a infirmé l'ordonnance rendue en octobre par deux juges de Bobigny, qui avaient ordonné un procès des policiers pour "non-assistance à personnes en danger".

"Le dossier a toujours été vide. Au bout de cinq ans, la petite voix de la vérité judiciaire a fini par couvrir le tintamarre des leurres médiatiques", a déclaré l'avocat des deux policiers, Me Daniel Merchat, se réjouissant qu'après "cinq ans, (ses) clients voient enfin leur honnêteté professionnelle reconnue".

"Nous irons jusqu'au bout"

Le son de cloche est évidemment tout autre parmi les proches des deux jeunes victimes. "C'est scandaleux, c'est inacceptable, c'est même inhumain je crois", a témoigné au micro d'Europe 1 le frère d'une des victimes. "C'est une justice de peur qui a été rendue ce matin", a réagi Me Jean-Pierre Mignard sur France Inter. Mais "nous irons jusqu'au bout", a-t-il ajouté en accusant le parquet de n'être "pas indépendant" et "pas impartial". Les familles ont d'ores et déjà annoncé leur volonté de se pourvoir en cassation.

Mohamed Mechmache, président du collectif d'associations AC-Le Feu, à Clichy-sous-Bois a lui aussi fait part de sa déception. "On travaille pour que la jeunesse croie en la justice, mais après une décision comme celle-là, c'est dur pour nous", a-t-il noté.

Les familles ont néanmoins décidé de continuer le combat en utilisant une nouvelle arme : leur avocat va déposer une demande de citation directe pour "mise en danger délibérée de la vie d'autrui" contre les policiers.

Un drame devenu un symbole

Le 27 octobre 2005 à Clichy-sous-Bois, Zyed Benna, 17 ans, et Bouna Traoré, 15 ans, étaient morts électrocutés dans un transformateur EDF où ils s'étaient réfugiés après une course-poursuite avec des policiers. Ce drame avait alors mis le feu aux banlieues et provoqué plusieurs nuits consécutives d’émeutes.

Près de cinq ans après les faits, en octobre 2010, les deux policiers avaient été renvoyés devant le tribunal correctionnel pour non-assistance à personne en danger par les juges d'instruction chargés de l'enquête. Mais le parquet de Bobigny, qui avait requis un non-lieu, avait fait appel de cette décision. Le parquet général s'était également prononcé contre le renvoi des policiers en correctionnelle, estimant qu'ils n'avaient pas eu connaissance de la réalité du danger.