Zoé sera bien une voiture électrique

  • A
  • A
Zoé sera bien une voiture électrique
La future voiture électrique de Renault s'appellera bien ZOE, suite à une décision judiciaire qui opposait le constructeur automobile à des parents de petites Zoé.@ EUROPE1/ETIENNE GUFFROY
Partagez sur :

Renault a obtenu par décision judiciaire l’autorisation d’appeler l’un de ses modèles ZOE.

Oui, Renault peut appeler sa future voiture électrique Zoé. La justice parisienne a autorisé mercredi le constructeur à conserver ce prénom pour la petite berline. Le magistrat en charge de l’affaire a estimé qu'il n'était pas compétent pour juger le litige. Ce dernier oppose le constructeur automobile à des familles qui l'ont assigné pour protéger le prénom de leurs enfants.

Le juge a débouté les familles, estimant qu'elles "ne justifiaient pas l'existence d'un péril imminent". Enfin, elle a considéré que rien ne prouve que l'usage du prénom Zoé pour une voiture soit "de nature à constituer une atteinte à la dignité des deux jeunes demanderesses dont ni la personne ni l'image ne sont en cause".

Déception pour les familles

"Nous allons relever appel de cette décision et engager vraisemblablement d'autres actions devant d'autres juridictions", a réagi l'avocat des familles, Me David Koubbi. Il s’est dit convaincu que cette décision du tribunal de grande instance de Paris n'est pas une défaite, mais "sonne le démarrage d'un combat".

Autre son de cloche du côté de Renault. Un porte-parole du groupe a exprimé sa "satisfaction" et s’est dit "confiant dans les procédures juridiques à venir".

Des atteintes aux petites Zoé

L’affaire a été portée devant la justice quand deux familles - qui répondent au nom de famille Renault - soutenues par l'Association pour la défense de nos prénoms (ADNP) ont appris que la petite berline Zoé serait commercialisée à la mi-2012. En emmenant Renault devant les tribunaux, elles souhaitaient éviter que leurs filles, toutes deux prénommées Zoé, ne fassent l'objet de "moqueries constantes".

Dénonçant des atteintes à la personnalité, à la vie privée et à la dignité humaine, leur avocat a réclamé, devant le juge, d'interdire à Renault l'usage du prénom Zoé. A l'audience, il avait regretté que "les industriels, pour valoriser et humaniser leurs produits, transforment les prénoms en marque".

Le conseil de Renault a rappelé, pour sa part, que le constructeur automobile avait déposé la marque ZOE, en majuscules et sans accent, dès 1991, à l'époque où ce prénom n'était pas à la mode. Et l'avocat a surtout rappelé qu'à ce jour, "la loi n'interdit pas" l'utilisation commerciale des prénoms. "C'est la liberté du commerce", a-t-il ajouté.

La voiture électrique de Renault doit être commercialisée en 2012.