Yvan Colonna va être rejugé

  • A
  • A
Yvan Colonna va être rejugé
@ Reuters
Partagez sur :

La Cour de cassation a annulé la condamnation du berger dont les avocats ont exigé la libération.

Condamné à la prison à perpétuité pour l'assassinat du préfet Claude Erignac, Yvan Colonna va être rejugé une troisième fois. Comme le révélait Pierre Rancé pour Europe 1, la Cour de cassation a annoncé mercredi après-midi qu’elle annulait la décision prise par la cour d’appel de Paris en mars 2009 au terme d'un procès houleux.

Mercredi dernier, l’avocat d’Yvan Colonna avait exhorté la chambre criminelle de la Cour de cassation à aller dans ce sens. "Dans ce dossier, le doute ronge aujourd'hui l'esprit de tous", avait argumenté Me Patrice Spinosi, pointant notamment du doigt le fait que la cour avait refusé d'organiser une reconstitution.

Un procès inabouti ?

Mais l'avocat général avait recommandé de rejeter la demande d'Yvan Colonna qui avait refusé de comparaître et avait récusé ses avocats lors de son procès en appel. Le berger de Cargèse a "volontairement (...) bloqué le déroulement normal de la justice", avait fait valoir l'avocat général.

"Le stratagème de l'accusé est banal, voire transparent : pousser la cour d'assises à l'erreur", avait insisté de son côté l'avocat de la famille Erignac, Me Emmanuel Piwnica, pour qui c'est délibérément que l'accusé "a multiplié les incidents".

"Une victoire"

Yvan Colonna a été prévenu de la décision de la Cour de cassation par sa soeur, Christine. "Il attendait. Je l'ai prévenu par SMS", a-t-elle raconté au micro Europe 1 de Pierre Rancé. Pour autant, Christine n'est pas soulagée. "Tout au long du parcours judiciaire ça a été très difficile. (...) Maintenant la bataille continue. On a gagné une bataille, on prend acte, on continue et on travaille en vue du prochain procès", a-t-elle expliqué.

Quelques heures après le verdict, Gilles Simeoni, l'avocat d'Yvan Colonna, s'est félicité de cette décision au micro Europe 1 de Patrick Cohen et de Claude Askolovitch. "Bien sûr, nous nous réjouissons. C'est une décision courageuse et forte, qui va nous permettre d'avoir un troisième procès. Et nous espérons que ce troisième procès sera enfin celui qui permettra d'appliquer de façon sereine les règles du droit et du procès équitable, ce qui n'a pas été le cas jusqu'à aujourd'hui", a-t-il estimé.

"C'est peut-être la première fois que, dans cette affaire, le droit a été appliqué de manière normale et sereine. Je vous rappelle que, dans cette affaire, la raison d'Etat a souvent pesé de tout son poids au détriment des règles du procès équitable. Nous espérons que cette décision de la Cour de la cassation - qui est une première victoire - sera également un premier pas vers un procès normal et équitable. Si nous avons le droit a un procès équitable, nous sommes sereins parce qu'Yvan Colonna a été érrigé en coupable nécessaire notamment par les plus hautes autorités de l'Etat. Si nous avons le droit a un procès équitable, nous sommes extremement confiants parce que la thèse de l'accusation ne résistera pas à l'examen", a assuré Gilles Simeoni.

Une demande de remise en liberté

Ce troisième procès devrait se tenir devant une cour d'assises spéciale, composée uniquement de magistrats professionnels. Dans l'attente des nouvelles audiences, les avocats d'Yvan Colonna ont annoncé qu'ils allaient demander la remise en liberté de leur client.