Xynthia : la facture monte à 1,5 milliard

  • A
  • A
Xynthia : la facture monte à 1,5 milliard
@ REUTERS
Partagez sur :

C'est la dernière estimation du coût de la tempête, révélé par la fédération des assureurs.

A chaque nouvelle estimation, les chiffres sont revus à la hausse. Après une première évaluation à 1,2 milliard, Bernard Spitz, président de la Fédération française des sociétés d'assurances (FFSA), a relevé l'estimation du coût de la tempête Xynthia qui devrait être "de l'ordre de 1,5 milliard" d'euros.

"Le premier chiffrage que nous avions fait à 1,2 milliard est dépassé, et nos dernières évaluations sont plutôt de l'ordre de 1,5 milliard", a déclaré Bernard Spitz dans une interview au Journal du Dimanche.

Le président de la FFSA explique que "les dégâts provoqués par des inondations d'eau salée sont supérieurs à ce qui a été observé lors des dernières catastrophes". Il note que les voitures, les systèmes d'isolation des habitations et les équipements ménagers "ont été plus gravement endommagés".

500.000 dossiers de sinistrés

La FFSA estime d'autre part que le nombre de dossiers de sinistrés atteindra les 500.000, un chiffre "considérable" selon Bernard Spitz. Il souligne que les assureurs ont "mis en oeuvre des procédures simplifiées" et se sont "organisés pour être le plus efficaces possible". Ils ont "pris l'engagement de régler la majorité des dossiers dans les trois mois" et "de favoriser le versement d'avances", a-t-il relevé.

Les assureurs ont également annoncé vendredi l'ouverture de centres d'appels dans les départements de Loire-Atlantique, Vendée et Charente-Maritime, en liaison avec les pouvoirs publics et les collectivités, pour faciliter les démarches des particuliers sinistrés.

La tempête la plus chère depuis 1999

Le coût final de la tempête de 2009 ayant été près de trois fois supérieur à la première estimation, Xynthia pourrait ainsi devenir la tempête la plus chère en France depuis Lothar et Martin, en 1999, qui avaient pesé 7 milliards dans les comptes des assureurs. D’autant que les dégâts causés par une inondation sont bien supérieurs à ceux causés par le vent, ont rappelé les assureurs.

Habituellement, les assurés ont cinq jours pour déclarer un sinistre et dix jours dans le cas d'un arrêté de catastrophe naturelle. Mais face à l’ampleur des dégâts, le délai de déclaration de sinistre a été étendu jusqu'au 31 mars. La facture finale ne sera donc connue que dans plusieurs mois.

Etat et régions mobilisent 508 millions

L’Etat et les collectivités territoriales ont de leur côté déjà annoncé le déblocage de 508 millions d’euros. Cette somme comprend l’aide d’urgence aux ostréiculteurs, aux agriculteurs, l’aide des régions et la première estimation de la réparation des digues.

La tempête Xynthia mobiliserait donc déjà plus de 1,7 milliards d’euros. Il faut également y ajouter le versement par l’Etat de 10.000 euros pour chacune des petites et moyennes entreprises, dont le chiffre d'affaires est inférieur à 1 million d'euros hors taxes.