Voitures volées: un trafic franco-belge démantelé

  • A
  • A
Voitures volées: un trafic franco-belge démantelé
Les voitures étaient volées en France, principalement dans le Nord/Pas-de-Calais, à l'aide de fausses clés ou de logiciels de démarrage, tandis que les cartes grises correspondant aux mêmes véhicules étaient dérobées en Belgique.@ Max PPP
Partagez sur :

TRAFIC - Une fratrie de Tourcoing a écoulé au minimum 87 véhicules volés pour un chiffres d'affaires d'environ 900.000 euros.

L'INFO. Le système était particulièrement bien huilé. Un réseau de trafiquants de voitures volées, opérant entre la France et la Belgique, a été démantelé lundi et cinq hommes ont été mis en examen, a annoncé la police vendredi. Ce réseau, organisé autour d'une fratrie de Tourcoing, dans le Nord, bien connue des services de police, a écoulé au minimum 87 véhicules volés et maquillés pour un chiffre d'affaires estimé à 900.000 euros, a déclaré à la presse le commissaire divisionnaire Olivier Dimpre, chef de la division de police de Tourcoing.

19 personnes de nationalité française ont été interpellées, et 12 ont été placées en garde à vue.

Comment opéraient les malfaiteurs ? Les voitures étaient volées en France, principalement dans le Nord-Pas-de-Calais, à l'aide de fausses clés ou de logiciels de démarrage, tandis que les cartes grises correspondant aux mêmes véhicules étaient dérobées en Belgique. Les malfaiteurs revendaient ensuite les voitures de marques françaises dans la région Nord-Pas-de-Calais, dans l'est de la France et la région parisienne. Avant cela, les véhicules étaient maquillées en utilisant des identités usurpées et des faux documents pour les présenter auprès des préfectures, par le biais de sites internet spécialisés dans les ventes de particuliers à particuliers.

Une centaine de policiers mobilisés. L'enquête, diligentée par la Sûreté urbaine de Tourcoing (Nord), en collaboration avec la police belge et la Sûreté départementale du Nord, avait débuté il y a un peu plus d'un an et demi, à la suite d'une information transmise par l'administration fiscale, a précisé le commissaire Olivier Dimpre. Une centaine de policiers a été mobilisée lundi pour participer à une vaste opération d'interpellations et de perquisitions en France et en Belgique, baptisée "Quitus".

100.000 euros bloqués sur des comptes bancaires. Cinq hommes ont été présentés à un juge d'instruction et mis en examen pour recel en bande organisée, escroquerie en bande organisée, association de malfaiteurs, et faux et usage de faux. Deux d'entre eux ont été écroués et trois autres placés sous contrôle judiciaire, selon le commissaire Dimpre. Lors des perquisitions, 26.000 euros en espèces ont été saisis et un peu plus de 100.000 euros ont été bloqués sur des comptes bancaires appartenant à des membres ou à des proches du réseau.

sur le même sujet, sujet,

L'INFO - Un trafic international de voitures démantelé