Voile imposé, naturalisation refusée

  • A
  • A
Voile imposé, naturalisation refusée
@ Reuters
Partagez sur :

Eric Besson a refusé la naturalisation d’un homme car il imposait le voile à sa femme.

"Pour répondre à certaines rumeurs, Eric Besson confirme avoir contresigné et transmis aujourd'hui au Premier ministre un projet de décret refusant l'acquisition de la nationalité française par un ressortissant étranger marié à une Française". Quelques jours après la publication du rapport sur le voile intégral, le ministre de l’Immigration passe aux actes et l’a fait savoir via un communiqué.

Le ministre de l’Immigration justifie sa décision par les conclusions de l’enquête sur ce candidat à la naturalisation : "Il est apparu, lors de l'enquête réglementaire et de l'entretien préalable, que cette personne imposait à son épouse le port du voile intégral, la privait de la liberté d'aller et venir à visage découvert, et rejetait les principes de laïcité et d'égalité entre homme et femme".

François Fillon a confirmé mercredi en exclusivité sur Europe 1qu’il signerait le décret d’Eric Besson. "Il s’agit en l’occurrence d’un religieux radical. Il impose la burqa, il impose la séparation des hommes et des femmes dans son propre foyer et il refuse de serrer la main aux femmes. Si ce monsieur ne veut pas changer, il ne mérite pas la nationalité française", a déclaré le Premier ministre.

L’interdiction bientôt inscrite dans la loi

En plein débat sur le voile intégral, Eric Besson a déjà donné son avis en janvier : il considère que le port de la burqa doit être un obstacle à l'acquisition de la nationalité. Ce refus de naturalisation s’inscrit donc dans la suite logique de ses déclarations. Il intervient aussi alors que le débat sur l’identité nationale s’enlise et que les élections régionales approchent.

Ce refus de naturalisation n’est pas une première : le Conseil d'Etat avait refusé en juin 2008 la naturalisation d’une Marocaine, considérant le port du voile intégral comme une "pratique radicale de la religion incompatible avec les valeurs essentielles de la communauté française".

Un projet de loi est en cours de rédaction, inspiré des conclusions de la mission parlementaire sur la burqa et le niqab, qui préconise l'interdiction du voile intégral dans les lieux publics. Le Premier ministre, François Fillon, a demandé au Conseil d'Etat d'aider le gouvernement dans la rédaction du texte de loi, afin d’éviter qu’il soit frappé d’inconstitutionnalité pour une possible dérive discriminatoire.