Voici la tour Eiffel... version 1889

  • A
  • A
Voici la tour Eiffel... version 1889
La construction de la Tour Eiffel, première étape@ SETE - Collection Tour Eiffel
Partagez sur :

EN IMAGES - L'historien Bertrand Lemoine nous fait découvrir la Dame de fer au moment de sa construction. Elle a fêté mardi ses 125 ans.

La visite. Elle représente Paris à elle seule, maintenant. Mais à l'époque de sa construction, en 1889, la tour Eiffel n'était "que" le clou d'une exposition universelle surtout pas destinée à durer. Avec le spécialiste de l'histoire de la tour Eiffel Bertrand Lemoine, Europe 1 vous propose une visite dans le passé.

Tour eiffel construction

© SETE - Collection tour Eiffel

"Le Champ de Mars était recouvert de bâtiments, de grandes halles métalliques", décrit-il. "Le pied de la tour, c’était vraiment quelque chose de complètement différent de ce qu’on connaît aujourd’hui. Et il faut peut-être remettre cette tour dans son contexte aussi pour bien comprendre comment ses contemporains l’ont perçu à l’époque", raconte l'ingénieur.

A l'époque, la Dame de fer "est quand même le premier endroit d’où on ait pu regarder la ville d’en haut". A 300 mètres de hauteur, le panorama est impressionnant, puisque les Parisiens de 1889 peuvent pour la première fois voir à près de 40 kilomètres de distance. "On est quasiment au centre de Paris, au cœur de Paris. On voit tous ses monuments. On peut vraiment s’approprier Paris en la voyant de cet endroit."

Tour Eiffel construction

© SETE - Collection tour Eiffel

Le seul endroit d'où on ne la voit pas. Et 125 ans plus tard, les visiteurs ne s'en lassent pas. "Ce n'est pas un monument daté. Il est presque immatériel, presque intemporel aujourd’hui", s'extasie quelque peu Bertrand Lemoine. Selon lui, c'est parce que la tour Eiffel "a cette qualité de ne pas être liée à un usage particulier, de ne pas être un bâtiment en soi. C’est une structure pure, une abstraction".

Pourtant, à l'époque, la tour Eiffel n'avait pas plu à tout le monde. L'écrivain Guy de Maupassant exécrait le monument. Il avait pourtant fait amende honorable en disant "Je viens souvent à la tour Eiffel parce que c’est le seul endroit de Paris d’où je ne la vois pas."