Vitry : les profs poursuivent le combat

  • A
  • A
Vitry : les profs poursuivent le combat
@ Maxppp
Partagez sur :

Les enseignants de l'académie de Créteil manifesteront ensemble jeudi à Paris.

Les enseignants du lycée Adolphe-Chérioux de Vitry-sur-Seine ont cessé le travail il y a une semaine, après l'agression d'un élève. Jeudi, ils ne reprendront pas le chemin des cours. Pour marquer leur détermination, ils ont prévu de défiler dans les rues de Paris avec les enseignants grévistes d’autres lycées qui ont décidé de se joindre à leur mouvement. Toute l'académie de Créteil a appelé à manifester.

Mercredi, plusieurs dizaines d'enseignants du lycée Adolphe-Chérioux ont manifesté aux abords de l'Assemblée nationale. Une délégation de manifestants a été reçue par plusieurs représentants de la gauche parlementaire. Mardi, ils ont été reçus au ministère de l'Education nationale.

Les professeurs continuent de réclamer le doublement du nombre de surveillants dans leur établissement, 11 actuellement pour 1.500 élèves. Une réunion sur la sécurité de ce lycée doit avoir lieu jeudi.

"Droit de retrait" et grève

Avec ce mouvement, les enseignants du lycée Adolphe-Chérioux disent exercer leur "droit de retrait", disposition autorisant des enseignants à ne pas faire cours s'ils s'estiment en "situation de danger immédiat". Le ministère de l’Education nationale les considère comme des grévistes et les appelle, depuis plusieurs jours, à reprendre les cours.

Jeudi, les autres enseignants de l'académie de Créteil sont, eux, appelés à entamer un mouvement de grève et à manifester au ministère de l'Education nationale pour réclamer de meilleures conditions de travail et dénoncer les problèmes d'insécurité, de remplacements, les suppressions de postes ainsi que la réforme du lycée et celle de la formation des enseignants.

Le mouvement prend de l'ampleur

A quelques semaines des élections régionales, Claude Bartolone, le président socialiste du conseil général de Seine-Saint-Denis qui dépend de l'académie de Créteil, s'est dit "solidaire de tous les enseignants qui sont en lutte pour obtenir des moyens humains". Le président du Modem François Bayrou a pour sa part fait une brève halte aux côtés des enseignants du lycée Chérioux qui manifestaient mercredi devant l'Assemblée nationale.