Virage gagnant pour La Poste

  • A
  • A
Virage gagnant pour La Poste
La Poste a une bonne santé financière. Le groupe enregiste près d'un demi milliard d'euros de bénéfice net au premier semestre 2012.@ MAXPPP
Partagez sur :

Le changement stratégique porte ses fruits : le groupe a enregistré 437 millions de bénéfice.

Tout va bien pour La Poste. Le virage économique entrepris par le groupe en 2010 porte ses fruits : il vient d'annoncer un bénéfice net en hausse de 15,4% au premier semestre 2012. Plus largement, La Poste a réalisé un chiffre d'affaires de 10,887 milliards d'euros (+0,9% sur un an) sur les six premiers mois de l'année, tandis que le résultat d'exploitation s'est lui envolé de 25,5% à 632 millions d'euros.

La banque fer de lance

Ces chiffres, qui soulignent la bonne santé retrouvée du groupe, confirment le changement de cap de la nouvelle société anonyme. Un virage salutaire si l'on se fie aux chiffres : le courrier, activité historique du groupe, continue son déclin avec une chute d'1,9% sur un an, selon Les Echos. Et ce n'est pas fini. Le site du quotidien économique souligne que la concurrence d'Internet "devrait entraîner une chute de 30% des volumes transportés entre 2008 et 2016". Face à la morosité de ce secteur, La Poste a adopté l'année dernière, le courrier à deux vitesses, avec une distribution à J+1 et J+2.

La multiplication des activités de La Poste est de son côté un franc succès. En premier lieu avec la Banque postale. La contribution des activités bancaires au résultat d'exploitation du groupe "progresse de 102 millions d'euros pour s'établir à 348 millions d'euros", indique La Poste dans un communiqué. En 2015, les trois-quarts du bénéfice opérationnel du groupe devraient venir du service bancaire.

Les colis et le mobile en renfort

Autre réussite : la distribution de colis. La Poste, comme les autres acteurs de ce marché, tire profit du développement du commerce en ligne avec une hausse de 4,6% à 2,695 milliards d'euros dans ce domaine.

Plus inattendu, La Poste Mobile, lancée en mai 2011, compte 550.000 clients. Perturbé par l'arrivée de Free en janvier, le groupe a perdu des clients "au cours des deux premiers mois de 2012", avant de voir l'activité "progresser au second trimestre avec des gains nets de clients.