Violences conjugales: les femmes osent plus parler

  • A
  • A
Violences conjugales: les femmes osent plus parler
Le 3919, numéro national destiné aux victimes de violences conjugales, a traité 50% d'appels en plus en 2010, par rapport à 2009.@ MAXPPP
Partagez sur :

En 2010, le 3919, numéro destiné aux victimes, a traité 50% d'appels de plus qu’en 2009.

Les victimes de violences conjugales semblent de plus en plus oser appeler à l’aide. Le 3919, numéro national qui leur est destiné, a traité 50.396 appels en 2010, soit 50,2% de plus qu'en 2009, a annoncé mardi la Fédération nationale Solidarité femmes (FNSF) qui gère la plateforme téléphonique.

Les femmes majoritairement touchées - Le plus grand nombre d’appels pour violences conjugales proviennent d’Ile-de-France, de Rhône-Alpes, et de PACA. La majorité des victimes (95%) sont des femmes, mais 2,1% des cas concernent un couple homme victime / femme auteure.

Recrudescence des tentatives de meurtre - La FNSF, qui regroupe 68 associations d’aide aux victimes de violences conjugales, a donné mardi dans un communiqué le détail des appels. En 2010, année où la lutte contre les violences faites aux femmes a été désignée "Grande cause nationale", 223 victimes déclarent avoir été visées par une tentative de meurtre, contre 122 en 2009. Sur 91.308 appels reçus dont 50.396 traités en 2010, 1.873 mentionnaient d'autres violences (viols, mariages forcés, harcèlement au travail, etc.), et 2.255 concernaient des demandes de renseignements.

Les violences psychologiques majoritaires - Les violences psychologiques sont évoquées dans 87,1% des appels, les violences physiques dans 79,6%, et les violences sexuelles dans 5,3%. En outre, 397 viols conjugaux ont été mentionnés, 30% de plus qu'en 2009.

Peu de victimes portent plainte - Mais, si les victimes font un premier pas pour parler de leur problème, elles n’en font souvent pas de second : seulement 42,6% d'entre elles ont effectué des démarches auprès de la police ou la gendarmerie, soit 7,2% de moins qu’en 2009. Et à peine un tiers des victimes ont consulté un professionnel de la santé, - 3% par rapport à 2009.

Les campagnes boostent les appels - Le nombre d’appels par jour au 3919 a été boosté par les campagnes médiatiques, note également la Fédération.

Sur 2009-2010, 663.000 femmes ont été victimes de violences physiques ou sexuelles au sein de leur ménage, selon une étude de l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales publiée mi-juillet. Moins d’une victime sur dix a déclaré avoir appelé un numéro vert ou rencontré des membres d’une association d’aide aux victimes.