Violences conjugales: 146 morts en 2011

  • A
  • A
Violences conjugales: 146 morts en 2011
Le nombre de décès dus aux violences conjugales a diminué de 16% par rapport à l'année précédente, selon le ministère de l'Intérieur.@ MAXPPP
Partagez sur :

Le bilan du ministère de l'Intérieur montre un recul de 16% par rapport à 2010.

C'est un plus bas historique et pourtant c'est toujours trop. L'an dernier, 146 personnes ont été tuées par leur conjoint, ou ex-conjoint, selon les statistiques du ministère de l'Intérieur. Depuis 2007, ces chiffres baissent régulièrement - en 2011, le nombre de victimes a d'ailleurs diminué de 16% par rapport à l'année précédente - mais montrent tout de même qu'en moyenne, on compte un homicide au sein d'un couple tous les deux jours et demi.

Une femme tuée tous les 3 jours

femme battue campagne affichage MAXPPP 930620

© MAXPPP

Les femmes représentent la majorité de ces victimes. L'an dernier, 122 d'entre elles ont été tuées par leur compagnon ou leur ex. Soit une femme tous les trois jours.

D'après les statistiques, le profil type du tueur est un chômeur, âgé de 41 à 60 ans. Et dans un tiers des cas recensés par la police et la gendarmerie, l'homme assassine sa compagne parce qu'il n'accepte pas la séparation. Le rapport mentionne ainsi le cas d'un homme qui a abattu son ex-compagne avec un fusil de chasse lorsqu'il a appris qu'elle était enceinte d'un autre. Ou encore, un autre qui s'était caché sous le lit pour surprendre sa femme et son nouvel amant avant de les frapper avec une poutrelle métallique pendant leur sommeil.

Un homme victime tous les 15 jours

Les hommes sont beaucoup moins nombreux à être victimes mais le ministère de l'Intérieur a tout de même recensé 24 décès. L'an dernier, un homme a été tué par sa femme tous les 15 jours.

Dans ces cas-là, la violence conjugale est le plus souvent à l'origine du drame. Douze des femmes qui ont tué leur conjoint étaient elles-mêmes victimes de violences. Le profil des femmes auteurs de ces homicides est légèrement plus jeune - elles ont entre 31 et 50 ans - mais elles sont aussi souvent sans emploi.

Les enfants, victimes "collatérales"

Le rapport mentionne encore les victimes "collatérales" de ces homicides. L'an dernier, onze enfants ont été tués par leur père en même temps que leur mère. Par ailleurs, 58 hommes et 4 femmes se sont suicidés après avoir tué leur conjoint.