Violences à Trappes : du sursis pour le mari de la femme au niqab

  • A
  • A
Violences à Trappes : du sursis pour le mari de la femme au niqab
@ Capture d'écran
Partagez sur :

CONFIRMATION - L'homme a écopé mardi en appel de trois mois de prison avec sursis pour s'être violemment interposé lors du contrôle d'identité de son épouse.

L'INFO. Michaël Khiri a été condamné mardi à trois mois de prison avec sursis par la cour d'appel de Versailles pour s'être violemment interposé lors du contrôle d'identité de sa femme portant le niqab, en juillet 2013 à Trappes, dans les Yvelines, incident qui avait provoqué plusieurs nuits de violences.

Comme en première instance. Cette condamnation, assortie d'une amende de 1.000 euros, confirme le jugement prononcé en première instance et est conforme aux réquisitions du parquet. Elle intervient quelques heures après un arrêt de la Cour européenne des droits de l'Homme de Strasbourg jugeant "légitime" l'interdiction du voile intégral en France.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460-1_scalewidth_460

LA DÉCISION - Voile intégral : la CEDH donne raison à la France

JUSTICE - Trappes : la femme au niqab condamnée

ZOOM - Trappes : Le voile intégral au cœur du procès

INFO - Trappes : le mari de la femme voilée jugé

POLEMIQUE - Un policier de Trappes accusé d'islamophobie

LES FAITS - Heurts après le contrôle