Vincent Lambert a des lésions cérébrales "irréversibles"

  • A
  • A
Vincent Lambert a des lésions cérébrales "irréversibles"
@ MAXPPP
Partagez sur :

Les experts d'un pré-rapport médical demandé par le Conseil d'Etat considèrent le pronostic clinique de Vincent Lambert de "mauvais".

L'état de conscience de Vincent Lambert s'est "dégradé" et ses lésions cérébrales sont "irréversibles", selon un pré-rapport médical demandé par le Conseil d'Etat qui doit se prononcer "avant l'été" sur sa fin de vie, a-t-on appris lundi de source proche du dossier. Les médecins chargés de ce rapport qualifient par ailleurs de "mauvais" le pronostic clinique de Vincent Lambert, cloué sur son lit d'hôpital en état végétatif chronique depuis cinq ans.

Plus d'état de conscience. Vincent Lambert, dont la famille se déchire sur son maintien ou non en vie, avait déjà été examiné par les médecins du "Coma science group" de Liège (Belgique) en juin 2011, qui avaient procédé à une série de tests pour évaluer son état conscience. Les médecins avaient alors conclu à un état de "conscience minimale consolidé", sans espoir d'amélioration.

Contrairement aux constatations effectuées lors de cette dernière expertise, "les fluctuations de l'état de conscience" de Vincent Lambert "ne sont plus observées aujourd'hui", ce qui suggère pour les auteurs du rapport "une dégradation de l'état de conscience depuis 2011", a-t-on appris de même source.

Neuf examens cliniques. Outre cette "dégradation", les lésions cérébrales dont souffre Vicnent Lambert depuis son accident de la route en 2008, ont "toutes les caractéristiques de lésions irréversibles" et plusieurs facteurs "rendent très peu probables les chances d'amélioration" de l'état végétatif de Vincent Lambert, selon les auteurs du rapport.

Les médecins, qui ont procédé à neuf reprises à un examen clinique de Vincent Lambert, ont notamment procédé à des examens à l'hôpital parisien de la Salpêtrière et se sont également entretenus avec l'ensemble des parties.

Obstination déraisonnable ? Il va donc désormais s'agir pour le Conseil d'Etat d'établir ou non le caractère déraisonnable des soins qui sont prodigués à Vincent Lambert depuis toutes ces années compte tenu de son état. "Les signes cliniques, des tests spécifiques et des imageries cérébrales concordent tous pour dire que son cerveau est très largement endommagé et que les chances de récupération dans ces conditions sont nulles, constate Jean-Marc Orgogozo, professeur de neurologie à l'Université de Bordeaux et directeur de la Fédération des neuro-sciences. La prolongation de soins est une forme d’acharnement et la décision du Conseil d’Etat n’étant pas encore prise, ce dernier a demandé, outre l’expertise des trois professeurs, un éclairage sur la notion d’obstination déraisonnable. D’après ce qui est décrit, il semble que l’on soit exactement dans ce cas la.”

sujet

INFO - Le Conseil d’État nomme trois experts

L'INFO - le Conseil d’État ordonne une nouvelle expertise

ZOOM - Affaire Lambert : d'autres familles dans l'angoisse

ZOOM - Comment améliorer la loi sur la fin de vie ?

ENQUÊTE E1 - Dans la chambre de Vincent Lambert

TÉMOIGNAGE - La mère de Vincent Lambert veut "retrouver la paix familiale"