Villeurbanne : 3 suspects en garde en vue

  • A
  • A
Villeurbanne : 3 suspects en garde en vue
Deux suspects ont été placés en garde à vue mercredi dans l'enquête sur l'agression dont ont été victimes trois jeunes juifs samedi dans cette rue de Villeurbanne.@ Capture écran BFM TV
Partagez sur :

Trois jeunes juifs avaient été victimes d’une agression antisémite en banlieue lyonnaise samedi.

L’enquête progresse après la violente agression de trois jeunes juifs samedi après-midi à Villleurbanne. Un troisième homme, âgé de 20 ans, a été interpellé et placé en garde à vue jeudi, mais l'auteur principal présumé est toujours activement recherché, selon une source policière. L'homme de 20 ans arrêté à son domicile jeudi matin aurait participé à l'altercation mais n'aurait pas été porteur d'une arme. Il doit s'expliquer devant les policiers et être confronté aux deux autres hommes de 19 et 22 ans en garde à vue depuis mercredi après-midi.

Ces deux jeunes hommes s'étaient rendus d'eux-mêmes à la police, quatre jours après cette agression réprouvée unanimement par les politiques et l'ensemble des cultes. L'auteur principal présumé, plus âgé, qui n'était pas présent tôt mercredi matin à son domicile lorsque les policiers s'y sont présentés, est en fuite.

"Nous irons au bout des choses"

"Ces violences ont été commises, aussi, à raison de l'appartenance religieuse des victimes. Ce qui rend les faits particulièrement graves", avait détaillé le procureur de la République de Lyon, Marc Cimamonti, au micro d'Europe 1.

La police, qui avait lancé un appel à témoins, entend faire toute la lumière sur cette affaire. "Nous avons une obligation de résultats dans cette affaire. Nous irons au bout des choses et les fauteurs de troubles qui ont eu des comportements inadmissibles seront présentés et déférés à la justice", avait déclaré Albert Doutre, le directeur départemental de la sécurité publique.

Attaqués à coups de marteau

Samedi vers 18h30, trois jeunes âgés de 18, 23 et 24 ans, coiffés d'une kippa, se rendaient à un office religieux à l'école juive Beth Menahem, à Villeurbanne, lorsqu'ils ont été "insultés et bousculés par trois individus", selon une source judiciaire.

Décrits comme "d'origine maghrébine", les agresseurs, rejoints par une dizaine de personnes, étaient revenus à la charge. S'en était suivi un "échange de coups" durant lequel "deux des trois jeunes" juifs avaient reçu "un coup de marteau et un coup de barre de fer au niveau de la tête", selon la police. Le troisième jeune juif avait été frappé au bras. A leur sortie de l'hôpital samedi soir, les trois victimes ont déposé plainte et la police a ouvert une enquête. Les responsables de l'agression encourent jusqu'à 7 ans de prison.

"Une violence insupportable"

Révélant dimanche ces faits, le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, avait dénoncé une agression "d'une extrême gravité". Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, avait condamné lundi un acte d'une "violence insupportable" et appelé à combattre "toutes les formes d'antisémitisme, de racisme".