Viguier, "une intelligence supérieure"

  • A
  • A
Viguier, "une intelligence supérieure"
@ MAXPPP
Partagez sur :

Les experts se sont succédé à la barre pour disséquer la personnalité de l’accusé.

La journée de mercredi était consacrée au témoignage des experts au procès de Jacques Viguier, jugé devant les assises du Tarn pour le meurtre de son épouse. Les psychologues et psychiatres ont décrit un homme "à l'intelligence supérieure à la normale", "narcissique", et qui "contrôle ses émotions". Plusieurs ont laissé entendre que l’accusé avait été capable de passer à l’acte, au grand dam de la défense.

Le docteur Alain Penin, qui a réalisé par deux fois l'expertise psychologique de l'agrégé de droit toulousain, a mis en avant le "le narcissisme exacerbé" de Jacques Viguier, portant "de l'intérêt pour son image" et sûr de "sa puissance et son charisme. (…) La seule chose que Jacques Viguier a manqué dans sa vie est sa relation conjugale. Peut-être que ceci, il ne l'a pas toléré". Selon le docteur, "la détermination de son épouse à divorcer a amené des éléments émotionnels susceptibles de le conduire à un débordement".

"Un assassinat à froid est exclu"

Un autre expert, le docteur Michel Dubec, a abondé dans le sens de son collègue. "Un assassinat à froid est exclu", a-t-il estimé, et "seule l'hypothèse d'un effondrement brutal des défenses face à l'inévitabilité de la rupture conjugale, suivi d'une reprise immédiate du processus défensif, peut-être compatible avec les données cliniques". Enfin Catherine Hovespian, autre experte psychologue a trouvé Jacques Viguier "plus préoccupé par les conséquences de la disparition de son épouse que par la disparition elle-même."

L'avocat de la défense, Eric Dupond-Moretti, s'est insurgé des "interprétations" qui pourraient être faites de ces analyses. Mais pour Francis Szpiner, avocat de l’une des sœurs de Suzanne Viguier, au contraire, "les experts n'infirment pas la thèse des coups mortels" qui est celle des parties civiles. "Viguier est comme chacun d'entre nous capable de se mettre en colère, et dans ce couple il y a une tension qui dure depuis des mois où il prend sur lui. Je pense que ce matin-là, il a craqué."