VIDÉO - On a testé les nouveaux radars mobiles

  • A
  • A
VIDÉO - On a testé les nouveaux radars mobiles
@ M.-A. B./Europe1
Partagez sur :

VIDÉO - Europe1.fr a embarqué dans les voitures aux radars intégrés qui flashent dans les deux sens.

L'INFO. On connaissait déjà les radars mobiles de nouvelle génération, intégrés dans une voiture de police ou de gendarmerie banalisée, contrôlant vos excès de vitesse sans flash visible. Ce dispositif, déployé depuis mars 2013 dans 18 départements, se limitait jusqu'alors exclusivement à contrôler les véhicules doublant la voiture-radar par la gauche, en photographiant l'arrière et la plaque d'immatriculation. Cette époque est désormais révolue : à partir de lundi, les forces de l'ordre pourront également contrôler la vitesse des véhicules arrivant en sens inverse, par l'avant.

>> Europe 1 a pu embarquer dans une de ces voitures. Au volant le capitaine de police Jean-Yves Cossu, et derrière la tablette numérique, Aurélien Wattez, chef du Département du contrôle automatisé à la Sécurité routière, nous expliquent tout.

18.10-208.radars

© M.-A. B./Europe1

• 20 véhicules équipés dès lundi. 13 Renault Mégane et 7 Peugeot 208 banalisées et équipées de cette nouvelle fonction seront déployés dans 19 départements à partir de lundi. D'ici à fin 2013, les systèmes des 46 Mégane qui forment la flotte des radars embarqués nouvelle génération depuis mars seront mis à jour, afin que l'ensemble puisse flasher dans les deux sens de circulation. A terme, en 2015, 300 véhicules de ce type traqueront les chauffards sur toutes les routes de France.

>> Un véhicule flashé en sens inverse :



Radars mobiles nouvelle    génération - Le flash...par    Europe1fr

• Comment se présente le dispositif ? Comme pour les véhicules mis en service en mars, ce système est complètement intégré dans un véhicule banalisé. Les forces de l'ordre peuvent désormais, en mouvement ou à l'arrêt, contrôler tous les véhicules croisés par leur voiture sur trois voies, dans les deux sens de circulation. La seule condition reste qu'il n'y ait pas de barrières, de muret ou de terre-plein entre les deux. Ces dispositifs ont avant tout pour vocation de lutter contre les grands excès routiers.

 A l'extérieur : l'antenne radar, qui permet de mesurer la vitesse des véhicules dans les deux sens de circulation, est "maquillée" derrière la plaque d'immatriculation du véhicule, impossible de la distinguer. Sous la plaque, à peine visible, un petit boitier noir : le système de flash infrarouge. Sa particularité ? Il se déclenche à chaque infraction et n'est pas visible par l'usager. Ce dernier ignore donc qu'il a été contrôlé en excès de vitesse. Jusqu'au passage de son facteur quelques jours plus tard.



Radars mobiles nouvelle  génération...par Europe1fr

 A l'intérieur : derrière le volant et sur le siège passager se trouvent deux policiers ou deux gendarmes en uniformes. C'est le seul signe qui peut mettre la puce à l'oreille de l'automobiliste. Au centre du  tableau de bord, juste au-dessus de l'autoradio, on retrouve l'appareil de prise de vue : un gros appareil photo fixe qui se déclenche dès que l'antenne radar mesure un véhicule en excès de vitesse. Ce boitier est relié à une tablette numérique sur laquelle s'affiche la photo du véhicule en infraction. Cette tablette sert également à l'opérateur de la police ou de la gendarmerie pour paramétrer le système en sélectionnant la vitesse de l'axe sur lequel il circule.

• Quelle est la marge d'erreur ? Sur des tronçons de route limités à moins de 100 km/h, elle sera de 10km/h. Pour les tronçons où la limitation est supérieure à 100km/h, la marge est fixée à 10%.

>> INFOGRAPHIE - les explications de la Sécurité routière :

   RMNG_Infographie_181013

Ainsi, sur une route limitée à 50 km/h, l'automobiliste ne sera pas verbalisé s'il est contrôlé à 58km/h. De même que, sur une route limitée à 130 km/h, le conducteur ne sera pas verbalisé s'il est contrôlé à 137 km/h.

------------------------------------------------------------

------------------------------------------------------------

• Quelle réponse au recensement des véhicules sur le Web ? Depuis mars, certains automobilistes français se sont ligués, via le Web, contre ce nouveau système de contrôle. La liste presque complète des immatriculations des véhicules banalisés est ainsi disponible sur Internet. Un problème pour la sécurité routière ? Non, nous assure-t-on. Seule réponse dans cette nouvelle vague d'équipement, les modèles de véhicules seront désormais plus diversifiés. Ainsi d'ici fin 2013, 13 Peugeot 208 de couleurs différentes viendront grossir les effectifs de la flotte. D'autres modèles sont également à l'étude pour 2014.