Victoire pour la Grande mosquée de Marseille

  • A
  • A
Victoire pour la Grande mosquée de Marseille
@ MAXPPP
Partagez sur :

Une décision de justice met un terme à la contestation de son permis de construire.

Nouveau départ pour la Grande mosquée de Marseille. La justice a en effet validé en appel mardi le permis de construire de l’édifice, contesté par des habitants et des commerçants de Saint-Louis (XVe arrondissement), le lieu choisi pour le projet.

"Une très bonne nouvelle" pour l’imam Abderrahman Ghoul, le président de la Mosquée de Marseille.  "Nous allons pouvoir commencer le chantier", s'est-il félicité en apprenant la décision de justice, saluant au passage le "soutien infaillible" de la mairie UMP et de la communauté urbaine Marseille Provence Métropole, dirigée par le socialiste Eugène Caselli.

Onze ans de tergiversations

C’est donc une nouvelle étape qui s’ouvre, onze ans après que le projet ait été annoncé en 2001 par le maire de la ville Jean-Claude Gaudin, tout juste réélu.

Le chantier est entamé au printemps 2010 mais vite stoppé par un recours déposé devant le tribunal administratif par des habitants et commerçants de l’ancien quartier des abattoirs où le bâtiment doit être construit. Emmenés par Pierre Métras, patron d'une triperie familiale, ils craignent une dégradation de leur cadre de vie.

Leur objectif: obtenir l'annulation des arrêtés municipaux du 24 septembre 2009 et du 27 mai 2011 portant permis de construire au profit de l'association La Mosquée de Marseille.

Attaques de l’extrême droite

La justice leur donne raison une première fois, le 27 octobre dernier, estimant notamment que des incertitudes existent sur les modalités de stationnement prévues pour l'édifice. Mais l’association La Mosquée de Marseille interjette appel et la cour administrative vient donc d’annuler la décision rendue en première instance. Les opposants ont encore la possibilité de déposer un recours devant le Conseil d’Etat, mais celui-ci n’est pas suspensif.

Concernant l'extrême droite, qui n'a cessé d'attaquer le projet ces dernières années, les défenseurs de la mosquée peuvent aussi être rassurés, après le rejet en décembre par la cour administrative d'appel de deux nouveaux recours du Front national (FN) et du Mouvement national républicain (MNR).

Début des grands travaux en 2013 ?

La communauté urbaine Marseille Provence Métropole, qui avait réaffirmé début décembre son engagement en approuvant la création d'un parking de 450 places, a salué mardi cette décision.

Les quelque 250.000 musulmans de Marseille (près d’un quart de la population de la ville) peuvent de nouveau espérer que ce nouveau lieu de culte sera construit.

Selon l'architecte Maxime Repaux, "il reste quatre à cinq mois d'études pour finaliser le dossier", avec une première phase pour réaliser le prototype de façade, avant le lancement du principal appel d'offres et des grands travaux début 2013.

Il est prévu qu’une fois inauguré, 150 fidèles le fréquenteront par jour en moyenne, 1.000 à 1.500 le vendredi et 10.000 à 14.000 pendant les fêtes.

Les fonds manquent

Reste toutefois l’épineuse question du financement. "Avec la validation du permis de construire et la porte qui s'ouvre aujourd'hui, nous allons pouvoir rétablir la confiance auprès des donateurs: l'Algérie, le Maghreb en général, l'Arabie saoudite, le Koweït et d'autres encore pourraient nous rejoindre", espère l'imam Ghoul.

Seuls 200.000 euros de dons ont été, pour l'heure, collectés sur un budget de 22 millions d'euros, précise-t-il.