Viande halal : ouverture d’une enquête

  • A
  • A
Viande halal : ouverture d’une enquête
"L'ensemble de la viande qui est distribuée en Ile-de-France, à l'insu du consommateur, est exclusivement de la viande halal", avait déclaré Marine Le Pen.@ MAXPPP
Partagez sur :

Le parquet de Nanterre s’est saisi du dossier après la plainte contre X déposée par le FN.

L’affaire de la viande halal a pris un nouveau tournant judiciaire. Le parquet de Nanterre a ouvert vendredi une enquête préliminaire, après le dépôt la veille d'une plainte contre X par le Front National sur les conditions de vente en France. Le parquet de Nanterre a confié l'enquête à la Brigade de répression de la délinquance économique (BRDE).

Jeudi, l'avocat Wallerand de Saint Just, porte-parole de la candidate du FN à la présidentielle Marine Le Pen, avait déposé à Nanterre une plainte visant des faits de tromperie et d'actes de cruauté envers les animaux "à la requête de deux associations, l'une de protection des consommateurs et l'autre de défense des animaux".

"23% en France"

Dans le texte de la plainte, on peut lire : le dossier produit par l'avocat "démontre qu'en région parisienne, tous les abattages sont à 100% halal, que certainement une grande partie de la viande consommée en région parisienne est halal alors que cette proportion atteindrait 23% en France".

Il "apporte aussi la démonstration que le consommateur n'est en aucun cas averti de cet état de choses", ajoutait Wallerand de Saint Just, qui agit en sa qualité d'avocat des associations "Coordination francilienne de protection des consommateurs" et "Association francilienne de protection et de défense des animaux" et de leur représentant légal, Jean-François Jalkh, conseiller régional FN de Lorraine.

Marine Le Pen a lancé la polémique samedi en affirmant que "l'ensemble de la viande qui est distribuée en Ile-de-France, à l'insu du consommateur, est exclusivement de la viande halal". Mardi, elle a assuré que trois des quatre abattoirs franciliens (le quatrième étant voué au porc, donc non halal) abattent les animaux selon ce rite.

"Une visée politique"

Nicolas Sarkozy s'était rendu mardi à Rungis pour y affirmer que "c'est une polémique qui n'a pas lieu d'être. 200.000 tonnes de viande sont consommées chaque année en Ile-de-France. 2,5% sont de la viande casher et halal".

L’affirmation de Marine Le Pen a fait réagir la profession. Sur Europe 1 lundi matin, Dominique Langlois, représentant de l'intersyndicale de la viande bovine, a défendu sa filière. "C'est absolument faux. L'abattage rituel en France représente moins de 10% de l'abattage total. Je n'ai pas les chiffres précis, mais les quatre derniers abattoirs franciliens doivent représenter moins de 1% de l'abattage français. L'approvisionnement des boucheries et des grandes surfaces parisiennes se fait auprès d'opérateurs régionaux français ou auprès de Rungis, à partir de viande abattue dans les grands bassins de production française", affirme-t-il. Avant d'ajouter :"je ne fais pas de politique, je défends une filière de production, d'abattage et de distribution, mais ces propos se positionnent dans le cadre d'une campagne électorale, donc ils ont forcément une visée politique".