Viande de cheval : 8 cadres de l'ex-Spanghero interpellés

  • A
  • A
Viande de cheval : 8 cadres de l'ex-Spanghero interpellés
@ MAXPPP
Partagez sur :

Ils vont être entendus dans l’enquête sur le scandale de la viande chevaline revendue comme étant du bœuf.

L’INFO. L'enquête judiciaire sur le scandale de la viande de cheval vendue pour du bœuf, dévoilé au mois de mars 2013, se poursuit. Huit cadres de l'ex-Spanghero, entreprise située à Castelnaudary, dans l’Aude, ont été interpellés mardi matin, en Languedoc-Roussillon et en Midi-Pyrénées. Les huit personnes interpellées devaient être placées en garde à vue dans le cadre de l'information judiciaire ouverte en mars à Paris pour "tromperie simple et tromperie aggravée, faux et usage de faux".

>> A LIRE AUSSI : Viande de cheval : il y avait 5 filières

Entendus par l’OCLAESP. Les suspects devaient être entendus près de Carcassonne par les gendarmes de l'Office central de lutte contre les atteintes à l'environnement et à la santé publique (OCLAESP) et de la section de recherches de Languedoc-Roussillon. L'enquête a été confiée au pôle santé publique de Paris, compétent nationalement pour les affaires concernant les produits d'alimentation destinés à l'homme.

Plus dans l'entreprise. Les cadres mis en cause n'appartiennent plus à la nouvelle société reprise en juillet par Laurent Spanghero, a assuré ce dernier, aujourd'hui PDG. "Sept des huit cadres ne sont plus chez nous et le huitième doit s'en aller dans le cadre d'un départ négocié; ces gens représentent le passé, la justice fait son travail", a détaillé Laurent Spanghero.

Un scandale européen. Spanghero, rebaptisée depuis La Lauragaise, a été désignée par le gouvernement comme un acteur de premier ordre dans ce scandale européen. La société aurait revendu en connaissance de cause de la viande chevaline comme de la viande de boeuf à des entreprises fabriquant elles-mêmes des plats cuisinés, comme des lasagnes, pour de grandes enseignes.

>> A LIRE AUSSI : Spanghero : nouveau nom, nouveau départ