Vente de fiches de police : Neyret dément

  • A
  • A
Vente de fiches de police : Neyret dément
Michel Neyret aurait vendu à des membres du grand banditisme des fiches de police les concernant@ MAXPPP
Partagez sur :

Il est soupçonné d'avoir monnayé des documents contre des sommes avoisinant les 50.000 euros.

Michel Neyret contre attaque. L'ex-numéro deux de la police de Lyon, Michel Neyret, mis en examen et écroué pour association de malfaiteurs, dément une information du site Internet de Paris Match, selon laquelle il aurait vendu à des membres du grand banditisme des fiches de police les concernant.

Michel Neyret est détenu depuis le 3 octobre dernier après sa mise en examen pour "corruption, trafic d'influence, association de malfaiteurs et trafic de stupéfiants", une affaire qui a secoué le monde policier français. Selon ses avocats, le commissaire admet certains faits qui lui sont reprochés, comme l'utilisation de drogue pour rémunérer des indicateurs, et ce qu'il appelle un "péché d'amitié" avec certaines personnes. Mais il explique qu'il a agi dans le cadre de son métier de policier.

108 fiches de la PJ et 7 d'Interpol

L'accusation lui impute des faits d'enrichissement personnel et de commerce de drogue qui vont selon elle au-delà de ces pratiques. Selon Paris Match, Michel Neyret aurait aussi vendu pour une somme allant jusqu'à 50.000 euros pièce 108 fiches de la PJ et sept d'Interpol à des membres du grand banditisme.

Si le rapport d'enquête de l'IGS évoque bien une centaine de fiches "sorties" par Michel Neyret de la police judiciaire, il ne fait pas état pour l'heure de preuves sur des versements d'espèces dont aurait bénéficié en échange le policier.

"Que des fiches puissent avoir été monnayées 50.000 euros, je le démens avec force. On a toujours contesté qu'un quelconque service puisse avoir été monnayé contre des espèces sonnantes et trébuchantes", a déclaré Me Sauvayre. "Il y a eu des fiches sorties" et Michel Neyret "a reconnu avoir bénéficié de faveurs, une voiture, une villa dont il aurait joui, des voyages, mais jamais du moindre centime", a-t-il affirmé.

Selon Me Sauvayre, Neyret "n'a jamais été interrogé sur ces prétendus 50.000 euros". "Peut-être qu'il y a un dossier caché que je n'ai pas, mais ce serait grave", a-t-il ajouté.

Parmi les fiches révélées par Paris Match figurent celle d' un homme recherché dans le cadre du dossier de 111 kilos de cocaïne saisis dans un appartement de Neuilly, près de Paris, en novembre 2010. La fiche du cerveau présumé d'un trafic international de stupéfiants aurait été retrouvée lors d'une perquisition dans les bureaux d'une figure présumée du grand banditisme lyonnais.

Une autre fiche concerne, selon toujours Paris Match, un homme recherché par les autorités françaises et suisses pour avoir tenté, sans succès, de détourner 2 millions d'euros du compte bancaire de la présidence de la République.