Var : deux TGV stoppés, 2.300 personnes bloquées

  • A
  • A
Var : deux TGV stoppés, 2.300 personnes bloquées
@ REUTERS
Partagez sur :

GALÈRE - Une caténaire ayant été endommagée, la SNCF a dû affréter des locomotives diesel pour débloquer la situation. 

Deux TGV transportant au total quelque 2.300 personnes ont été bloqués samedi soir dans la région de Toulon après des actes de malveillance qui ont endommagé la caténaire, a-t-on appris auprès de la SNCF.

Des tirs de carabine ? Des actes de malveillance, probablement des tirs de carabine, dans le secteur de Cuers ont occasionné une rupture d'alimentation électrique samedi vers 19h00, a indiqué la compagnie ferroviaire. Deux TGV ont été stoppés entre Marseille et Nice.

Deux motrices diesel. La SNCF a affrété deux motrices diesel pour les remorquer, les réparations pouvant durer une partie de la soirée, a-t-on précisé. L'un roulait en direction de Nice, l'autre de Paris. Dans ce dernier, les passagers ont eu le choix de rentrer à Nice ou de continuer leur chemin vers Paris.

Remboursé à hauteur de 200%. Les derniers passagers ont été évacués vers 4h du matin, a-t-on précisé de source préfectorale à Europe 1. Ceux qui ont fait le choix de repartir vers Paris ont passé une longue nuit, leur arrivée étant prévue en milieu de matinée.

- Guillaume, un informaticien de 38 ans assure que "c'était le bordel". "Je suis parti à 18h06 de Cannes et on arrive à 10h45 à Paris", résume-t-il. "On avait des informations toutes les demi-heures, à bord l'ambiance était plutôt bonne", reconnaît-il. Mais "c'est une mauvaise aventure, même si le personnel a fait son maximum."

- Viviane, une retraitée de 70 ans, venait pour un mariage dimanche matin, mais elle l'a raté. Elle n'ira qu'à la fête le soir. "Je suis partie de Nice rayonnante et j'arrive confite, je suis épuisée", confie-t-elle.  "Au départ l'ambiance était correcte mais après cela s'est dégradé dans le train. On était tous très chargés en bagages et le train était surchargé" à cause de la grève à la SNCF, déplore-t-elle.

- Tristan, 18 ans, qui passe son bac lundi à Paris, se sent soulagé d'être enfin arrivé. "Je savais bien qu'il nous restait encore une journée entière pour rentrer à Paris avant les épreuves de demain, mais bon, il ne fallait pas que cela s'éternise trop longtemps pour ne pas être trop fatigué dimanche soir", dit-il.

La SNCF a d'ores et déjà fait savoir qu'elle allait porter plainte contre ces actes de malveillance et qu'elle remboursait ses clients coincés dans ces deux trains à hauteur de 200%.

La SNCF porte plainte. La SNCF a annoncé dimanche qu'elle allait porter plainte après cette rupture d'alimentation électrique. "La SNCF va porter plainte, 2.300 voyageurs immobilisés, ça n'est juste pas acceptable", a indiqué une porte-parole de la SNCF. La nuit "a été difficile pour les voyageurs et pour les cheminots", a-t-elle expliqué, soulignant que la gestion de l'incident avait été compliquée par le contexte de grève.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460-1_scalewidth_460

CA CONTINU - La grève SNCF reconduite jusqu'à dimanche

POLITIQUE - Grève SNCF : "il faut arrêter cette grève", dit Valls

INTERVIEW E1 - Laurent Berger : "il faut arrêter" la grève à la SNCF

AU CAS OU - Bac : les retards liés à la grève de la SNCF seront compensés