UOIF : "On est fliqués partout"

  • A
  • A
UOIF : "On est fliqués partout"
Plus de 100.000 visiteurs viennent chaque année au Parc des Expositions du Bourget.@ Reuters
Partagez sur :

Les visiteurs du 29e congrès de l'organisation musulmane craignent les effets de l'affaire Merah.

Dans l'entrée, à côté des deux salles de prières, dans les allées du salon.... la sécurité est partout à la 29e rencontre annuelle de l'Union des organisations islamiques de France au Bourget. Les effectifs policiers ont été doublés par rapport à l’an dernier. Pour les visiteurs, il ne fait aucun doute que les tueries de Toulouse ont changé la donne.

"Il suffit de voir la police tout autour pour comprendre qu’il y a un climat un peu chaud", souligne sur Europe 1 Amar, un jeune musulman originaire de Strasbourg. "Même à l’entrée, on est fliqués de partout. Il y a la police à chaque feu rouge. C’est vraiment difficile. En fait, ils mettent tout le monde dans le même sac. Il ne faut pas faire d’amalgame entre la religion et ce qui s’est passé là-bas", déplore-t-il.

"Il ne faut pas faire d'amalgame" :

"Ce salon me fait du bien"

Des centaines de femmes voilées mais aussi des hommes en tenue traditionnelle se promènent dans le salon. Au rayon des livres religieux, Mohamed tient dans ses mains un Coran aux pages dorées. "Ce salon me fait du bien", dit-il "car depuis l’affaire Merah, je sens que le regard sur moi a changé dans la rue. Dès qu’ils voient des gens avec une barbe, ça y est "c'est regarde moi ça, regarde moi ça". J’en ai vu des gens comme ça", raconte Mohamed. "Les gens de raison savent que l’islam est quelque chose d’intérieur. C’est avec nous-mêmes, c’est avec notre foi. L’islam c’est la paix, l’amour des gens. Il nous conseille le bien", martèle-t-il.

Le jeune homme est venu au congrès de l'UOIF pour assister à des débats sur la spiritualité. Il attend notamment Tariq Ramadan, intellectuel controversé en France qui doit donner une conférence samedi soir.