Une station-service sur trois en pénurie

  • A
  • A
Une station-service sur trois en pénurie
@ MAXPPP
Partagez sur :

De nombreux problèmes d'approvisionnement sont constatés lundi, surtout dans l'Ouest.

Lundi, la menace d'une nouvelle dégradation de l'approvisionnement en carburant, liée au conflit sur la réforme des retraites, plane sur la France. Un tiers des stations-service françaises, surtout dans l'Ouest, connaît toujours des difficultés d'approvisionnement. Une situation d'autant plus problématique que les vacances de la Toussaint ont débuté.

Difficultés lundi

Environ une station-service sur trois était en difficulté lundi matin, un pourcentage moins bon que dimanche, selon l'Union des Importateurs indépendants pétroliers (UIP), qui représente une grande partie des distributeurs (7.600 stations). "Comme il n'y a pas eu de réapprovisionnement des stations-service dimanche, et que le retour de week-end, notamment sur les stations d'autoroutes, a été intense, nous nous retrouvons ce matin avec une situation un peu tendue", a déclaré Alexandre de Benoist, délégué général de l'UIP, qui représente les grandes surfaces.

Le représentant des stations de la grande distribution a appelé à faire comprendre aux Français "le mouvement incroyable, la performance incroyable en train de se dérouler sous leurs yeux sur le plan de la logistique pétrolière". Le président de l'Union, Jean-Louis Schilansky, avait précisé dimanche qu'il y aurait du mieux "à partir de mardi ou mercredi".

D'après Jean-Louis Borloo, ministre de l'Environnement et de l'Energie, "quelques problèmes" devaient se produire lundi matin. "Il peut y avoir quelques difficultés lundi matin, mais cela ne voudra pas dire qu'on repart vers une dégradation du système", avait-t-il estimé dimanche soir.

A Donges, à la sortie de la raffinerie, la queue des camions-citernes venus s'approvisionner au dépôt de carburant s'étendait lundi matin sur 1 à 2 kilomètres, avec plusieurs heures d'attente à la clef pour les chauffeurs.

Sept départements touchés

Pour l'heure, sept départements (Eure, Calvados, Loire-Atlantique, Indre-et-Loire, Val-de-Marne, Oise, Allier) sont toujours à court de carburant, avec "à peu près une pompe sur deux d'approvisionnées", a affirmé Jean-Louis Borloo. Pour le reste du pays, "sur 90% des départements français, on est à 80% d'alimentation normale", a-t-il ajouté. "On va continuer à assister à une lente amélioration mais pas homogène partout", a-t-il averti, refusant une nouvelle fois d'avancer une date de retour à la normale dans tout le pays.

En moyenne, "il y a actuellement une station service sur quatre qui n'est pas approvisionnée", a comptabilisé dimanche Raymond Soubie, conseiller social de Nicolas Sarkozy, interrogé sur Europe 1.

Un week-end de départs en vacances

Les départs en vacances de la Toussaint ont débuté ce week-end. Le secrétaire d'Etat aux Transports, Dominique Bussereau, avait renouvelé samedi ses appels aux automobilistes à ne pas faire de "pleins de précaution", critiquant ceux qui allongent les files d'attentes devant les stations-service, "alors qu'il leur manque 5 litres au réservoir".

Sur l'ensemble des routes, la circulation s'est écoulée sans difficulté majeure, selon Bison Fûté, ce qui témoignait aussi du choix visiblement fait par une partie des vacanciers de renoncer à prendre la route, alors que le secteur du tourisme avait dénoncé ces derniers jours un ralentissement des réservations.

>>> Indiquez aux autres internautes où trouver de l'essence en cliquant ici