Une soirée vire à l'agression antisémite

  • A
  • A
Une soirée vire à l'agression antisémite
@ MAXPPP
Partagez sur :

A Val d'Isère, des étudiants de la London School of Economics auraient frappé un jeune juif.

La prestigieuse London School of Economics a ouvert une enquête après l'agression d'un de ses étudiants lors d'un séjour au ski, en décembre dernier. 150 élèves de cette université britannique ont participé à ce voyage organisé à la station savoyarde de Val d'Isère, tous membres du groupe d'athlétisme LES.

Lors d'une soirée arrosée, ils se lancent dans un jeu à boire, intitulé "nazi ring of fire". Selon The Beaver, le journal de LES, ce jeu implique des cartes disposées en forme de croix-gammée et des saluts nazis.

Mesure disciplinaires

Un étudiant juif de 21 ans, qui souhaite garder l'anonymat, proteste. S'en suivent des insultes antisémites, une bagarre et un nez cassé pour le jeune homme. "J'avais déjà vu ce genre de jeu avant, ce n'est donc pas ce qui m'a le plus offensé, mais les railleries antisémites qui sont allées avec", a-t-il confié au Guardian. "Il y avait un mélange d'injures personnelles et d'insultes antisémites. A un certain point, je m'en serais voulu de ne pas réagir".

S'il n'a pas voulu porter plainte, la London School of Economics, elle, mène l'enquête et se dit prête "à prendre des mesures disciplinaires si les allégations s'avèrent fondées", selon une porte-parole de la LES. "Nous ne tolérons ni l'antisémitisme ni quelque forme de racisme que ce soit".

Dérapages nazis réguliers

Cette affaire rappelle plusieurs scandales similaires impliquant des Britanniques. Dans la station de Val Thorens cette fois, le député conservateur Aidan Burley a été filmé lors d'une soirée où les participants portaient des toasts au IIIème Reich et arboraient des uniformes SS, le 3 décembre dernier. La police française a ouvert une enquête et SOS racisme a porté plainte. L'affaire a provoqué un scandale en Angleterre, où il s'est vu retirer sa fonction de chargé de mission auprès du secrétaire aux Transports.

En 2008, Max Mosley, président de la Fédération internationale de l'automobile avait aussi choqué l'opinion après une soirée sado-masochiste évoquant la shoah. Sans oublier le prince Harry qui, en 2005, était apparu à une fête costumée déguisé en nazi.