Une retraitée victime d'un bain trop chaud

  • A
  • A
Une retraitée victime d'un bain trop chaud
Une enquête est ouverte après la mort d'une pensionnaire d'une maison de retraite de Changé, dans la Sarthe, qui aurait été ébouillantée dans un bain.@ CAPTURE D'ECRAN FRANCE 3
Partagez sur :

Cette pensionnaire d'une maison de retraite de la Sarthe est morte lundi. Une enquête est ouverte.

Que s'est-il passé lundi lors du bain d'une pensionnaire de la maison de retraite de Changé, dans la Sarthe ? Une octogénaire de l'établissement a été hospitalisée mercredi 11 juillet, quelques heures après son bain pour de graves brûlures. Elle a succombé à ses blessures lundi, après être tombée dans le coma.

La famille porte plainte contre l'établissement

19.07_retraitee 86 morte bain capture ecran france 3 500x620.jpg

© CAPTURE D'ECRAN FRANCE 3

La toilette de la pensionnaire de 86 ans, décrite comme "grabataire avec un déficit cognitif important" par le procureur adjoint du Mans, a été réalisée par une salariée de la résidence. La retraitée est ressortie avec des rougeurs sur les jambes et le dos.

Le médecin de la maison de retraite lui a alors prodigué les premiers soins, en lui donnant du paracétamol et en lui bandant les jambes. Mais l'état de santé de la vieille dame se détériorant, elle a été transportée à l'hôpital où elle est tombée dans le coma.

Trois jours après le décès de la pensionnaire de 86 ans, l'incompréhension demeure. La famille de l'octogénaire a porté plainte contre la maison de retraite pour connaître les circonstances exactes du drame. Une enquête pour homicide involontaire a été ouverte par le parquet du Mans pour déterminer les causes exactes du décès.

La piste accidentelle est privilégiée

"Les brûlures semblent être d’ordre thermique, et non caustique à cause de produits nettoyants, mais les analyses médico-légales devront le confirmer", a précisé le procureur adjoint du Mans. Une autopsie doit être pratiquée vendredi.

L'aide-soignante, qui a donné le bain, a été relevée de ses fonctions à titre conservatoire. Elle avait été entendue avec un autre de ses collègues par les enquêteurs chargés de l'affaire. Aucune procédure n'a été engagée contre eux.