Une retraitée attaque Nintendo pour contrefaçon
Nicole Walthert accuse Nintendo de contrefaçon de son brevet pour le plateau de la Wii Fit. © Max PPP

Cette ex-kiné orléanaise assure qu'elle est à l'origine de la Wii Fit et poursuit en justice la firme japonaise.

Nicole n'a pas froid aux yeux. Cette retraitée orléanaise s'est lancée dans un combat contre le géant Nintendo. Elle accuse la firme japonaise d'avoir contrefait l'une de ses inventions. L'ancienne kiné revendique en effet la paternité de la Wii Fit, ce plateau couplé à la console de jeux qui permet de faire du sport.

La retraitée est formelle : c'est elle qui a eu l'idée de la Wii Fit, et ce, bien avant que Nintendo ne la commercialise en 2008. Selon Nicole, l'idée d'un plateau pour faire du sport lui serait venue en 1985. A l'époque, elle vient d'obtenir ses diplômes de kinésithérapeute et d'ostéopathe et se spécialise rapidement dans les maux de dos.

Une balance contre les maux de dos. Elle bricole alors un prototype, un plateau grand comme une balance constitué de ressorts et de niveaux à bulle. Une fois dessus, les patients doivent suivre le livret d'exercice, et apprendre les bons appuis, pour ensuite marcher sans avoir mal au dos. "Nous tenons debout sur trois points d'appui au niveau des pieds. Avec cet appareil, on les retrouve et le corps est équilibré pour faire du sport dans la position idéale pour le dos", détaille au Figaro l'auteur de La marche source de santé.

Récompensée au concours Lépine. Un an après le lancement de son invention, Nicole décroche la médaille de bronze du concours Lépine. Elle multiplie alors les salons professionnels pour faire la promotion de son invention et parvient à vendre 2.000 exemples de son prototype. "Mais je voulais l'améliorer avec des capteurs pour enregistrer le poids qu'on soit accroupi ou debout, les voûtes plantaires cambrées ou droites", précise-t-elle. Au fil des années, elle améliore ainsi son invention en intégrant sur son plateau des capteurs. Et elle dépose un nouveau brevet en 2006.

"Nintendo m'a piqué mon bébé". Mais deux ans plus tard, la retraitée découvre sur de grandes affiches dans le métro que Nintendo vient de lancer le jeu Wii Fit. Certaine que Nintendo a copié son invention, elle contacte la firme japonaise qui coupe court à toute discussion.

Interrogée par Europe 1, la retraitée déplore la position de Nintendo qu'elle accuse de "faire la sourde oreille". "J'ai travaillé toute ma vie sur le corps humain et j'ai fini par trouver la pierre angulaire pour se tenir debout et avoir de l'équilibre. Et Nintendo m'a piqué mon bébé. Je demande simplement que Nintendo reconnaisse qu'il a fait une superbe copie de mon appareil. Ils ont fait le produit et j'aimerais quand-même un petit peu de sous. C'est une mort lente. Ils veulent me couper le sifflet ", déplore la retraitée.

20 millions d'euros de frais de dédommagement demandés. Nicole, qui donc décidé de faire appel à un avocat a lancé une procédure judiciaire pour contrefaçon. Après avoir déposé au total 50.000 euros en frais d'avocat, de mandataires, de demandes de dépôt de brevet, elle réclame aujourd'hui 20 millions d'euros de dédommagement à Nintendo.