Une rentrée à l'école et sur Twitter

  • A
  • A
Une rentrée à l'école et sur Twitter
@ Jean-Christophe Masson
Partagez sur :

Des élèves de CP d'une école de Dunkerque vont découvrir Twitter pour apprendre à écrire.

Lundi, les élèves de CP de l’école La providence, à Dunkerque, vont démarrer leur rentrée avec un petit rituel : le tweet du jour. Chaque matin, un petit groupe sera désigné par leur instit pour écrire la date, l’éphéméride et dire bonjour aux abonnés du compte@Classe_Masson. Depuis septembre 2010, Jean-Roch Masson utilise le site de microblogging dans sa classe pour favoriser l’apprentissage de la lecture et de l’écriture. Un outil pédagogique qui "motive et désinhibe les élèves", assure l’enseignant.

Bonne orthographe et code de conduite Twitter

Grâce au tableau blanc interactif (TBI) - un écran géant qui reproduit celui d'un ordinateur grâce à un rétroprojecteur -, tous les élèves sont impliqués dans les temps consacrés en classe à Twitter, qui varient en fonction des activités de la journée.

 L’an passé, les CP ont échangé des énigmes mathématiques et des devinettes, joué des parties d’échecs ou raconté la vie de leur école à d’autres "Twittclasses" de primaire comme @cp_chantereine @laclassedemika @crotenaycycle3 @Classe_CP_PN. Pour cette nouvelle rentrée, Jean-Roch Masson souhaite développer l’utilisation du site de microblogging "pour travailler la langue française", par exemple, lors de l’apprentissage du singulier et du pluriel.

L’enseignant veille également à la bonne orthographe de chaque tweet envoyé. "Tous les jours, je répartis mes élèves en différents groupes, les écrivains, les rédacteurs et les copistes. Les écrivains rédigent le message en phonétique sur un cahier. Je corrige alors l’orthographe. Les rédacteurs vérifient que le tweet fait bien 140 caractères et l’écrivent sur un google docs puis les copistes font un copier-coller du message sur Twitter", détaille Jean-Roch Masson. Cette année encore, l’enseignant établira "un code de conduite" destiné à ses élèves et à leurs parents, qui ne connaissent pas forcément les règles à respecter sur les réseaux sociaux. Car l’an passé, la plupart des CP ont eu envie, après quelques mois d’apprentissage, d’avoir leur compte perso, en plus du compte officiel de leur classe.

25 classes de primaire recensées

 Pour autant, l’expérience de Twitter en primaire reste encore marginale. 27 classes sont référencées sur le site Twittclasses.posterous.com, qui recense les "twittclasses" francophones. Mais l’Education nationale s’intéresse aux initiatives individuelles lancées par quelques enseignants de primaire. Au cours de l’année 2011, Jean-Roch Masson a reçu la visite d’un conseiller TICE (Technologies de l'information et de la communication pour l'enseignement) envoyé par le ministère.