Une plainte des parents de Pauline

  • A
  • A
Une plainte des parents de Pauline
@ MaxPPP
Partagez sur :

Après le suicide de leur fille, ils menacent le principal du collège de poursuites.

Les parents de Pauline, la collégienne de 12 ans qui s'est suicidée lundi à Eleu-dit-Leauwette, dans le Pas-de-Calais, ne comptent pas en rester là. Ils auraient décidé de porter plainte pour diffamation et non assistance à personne en danger contre le principal du collège Jean-Jaurès de Lens, indique mercredi La Voix du Nord. La procédure n'a cependant pas été confirmée officiellement, selon les informations recueillies par Europe 1.

Pauline a mis fin à ses jours avec le fusil de chasse de son père. Les premiers éléments de l'enquête laissaient entendre que le mal-être de l'adolescente avait une origine plus scolaire que familiale. Une thèse non-confirmée dans l'immédiat par le parquet et réfutée par le principal du collège Jaurès. Ce dernier avait indiqué mardi dans une interview ne pas avoir "connaissance du fait que cette élève subissait le moindre harcèlement de la part d'un groupe d'élèves de sa classe. Elle était bien intégrée dans sa classe où elle avait des camarades", avait ajouté Pascal Decaix.

"Traînée à terre par une bande de collégiens"

Mais les parents de Pauline s'inscrivent en faux par rapport aux déclarations du principal du collège Jean-Jaurès. Selon eux, "un certificat médical établi en novembre avait démontré que Pauline avait reçu des coups". "Il y a des gamins qui l'ont traînée par terre, ils lui ont craché au visage, ils la bousculaient dans les escaliers, lui tiraient sa chaise à la cantine. Il y a eu énormément de choses", a affirmé la mère de la collégienne

La mère de Pauline précise dans un entretien à La Voix du Nord que lundi soir, "Pauline a dit à son jeune frère qu'elle avait peur d'aller au collège, qu'elle ne voulait plus y aller". Elle attend désormais de la justice "qu'on reconnaisse que c'est à cause de ça que (s)a fille s'est donné la mort et que ça ne se reproduise plus".

Pour appuyer sa démarche, la mère de Pauline va lancer un appel à témoins, pour que se manifestent tous ceux qui auraient vu sa fille se faire agresser au collège.

Le rectorat défend le principal du collège

Le rectorat a pour sa part souligné "l'excellent travail de prévention" effectué par le chef d'établissement, précisant que ce dernier avait informé la famille le 1er décembre que l'adolescente présentait un risque suicidaire.

De leur côté, les enquêteurs poursuivent leurs auditions pour faire toute la lumière sur cette affaire.