Une pétition pour sauver le Téléthon

  • A
  • A
Une pétition pour sauver le Téléthon
@ REUTERS
Partagez sur :

24 scientifiques s’engagent pour défendre l’évènement caritatif et souligner son rôle capital.

Il faut sauver le Téléthon. Voici le message que souhaitent faire passer 24 pointures de la recherche qui signent une pétition en faveur de l'Association française contre les Myopathies (AFM), organisatrice du Téléthon, ont annoncé jeudi les premiers signataires. Une mobilisation qui intervient alors que France Télévisions réfléchit à une nouvelle formule pour le marathon caritatif.

Le Figaro rapportait, le 4 novembre dernier, que le nouveau président de France Télévisions, Rémy Pflimlin, aurait indiqué à la présidente de l'AFM "qu'en l'état actuel des choses, il ne pouvait renouveler la convention triennale" qui lie l'AFM à France Télévisions depuis plus de 20 ans. Une volonté de changement qui fait suite aux critiques émises par Pierre Bergé, président du Sidaction, qui avait accusé le Téléthon de "parasiter la générosité des Français" l’an dernier.

Le Téléthon a porté la recherche

Les responsables scientifiques annoncent donc qu’ils "se mobilisent en faveur de l'AFM et du Téléthon", en lançant un appel sur le site genopole.fr. Ces signataires rappellent que la recherche biologique, biomédicale et génétique, n'aurait pas atteint en France son niveau actuel sans l'engagement militant des malades et de l'AFM "qui, au travers du Téléthon, entraîne chaque année des millions de nos concitoyens".

"Les plus importantes parmi les infrastructures de notre recherche génétique n'auraient pas été construites sans leur esprit toujours novateur, parfois visionnaire, des opportunités offertes par l'alliance de la recherche fondamentale, de la technologie et de la recherche clinique", écrivent les signataires dans un texte de témoignage. "Des recherches parmi les plus fructueuses n'auraient eu ni la puissance ni le retentissement qu'elles ont montrés sans leurs choix décisifs".

"L'argent du Téléthon est indispensable"

"Cette émission sort la maladie et les malades de l'isolement, du ghetto des hôpitaux", a expliqué à la presse une signataire, Marina Cavazzana-Calvo, qui s'émeut de "cette société de marginalisation du handicap" physique et psychiatrique. "Faire disparaître le Téléthon serait une catastrophe", ajoute la chercheuse qui a participé aux premiers succès de thérapie génique (bébés-bulles et thalassémie, maladie du sang héréditaire).

"L'argent du Téléthon est indispensable à de très nombreuses équipes de recherche", renchérit Marc Peschanski, précurseur des greffes neuronales, directeur de l'institut I-stem dédié aux cellules souches. Ont notamment signé aussi les généticiens Axel Kahn, Jean-Louis Mandel et Jean Weissenbach, Philippe Ménasché (recherche sur le coeur), Philippe Moullier, qui fait de la recherche sur la cécité génétique, Margaret Buckingham, de l’institut Pasteur, José-Alain Sahel de l’institut de Institut de la vision, ou encore François Gros de l’Académie des Sciences).