Une perquisition chez Claude Guéant

  • A
  • A
Une perquisition chez Claude Guéant
Le domicile et les bureaux de l'ancien ministre ont été perquisitionnés.@ CAPTURE BFMTV
Partagez sur :

La police travaille sur l'affaire Tapie/Lagarde et le financement de la campagne de Sarkozy.

L'INFO. Le domicile et le bureau de Claude Guéant ont été perquisitionnés mercredi matin dans l'enquête sur l'affaire Tapie/Lagarde, a indiqué mercredi une source proche du dossier, confirmant une information de France Info.

Mise à jour, jeudi à 12h45 : Selon le quotidien Le Monde, des policiers de la Division nationale des investigations financières ont mené une seconde perquisition mercredi après-midi à la recherche de documents en lien avec l'enquête sur les accusations de financement par la Libye de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007. Les enquêteurs s'intéressent à Claude Guéant car lorsqu'il était Secrétaire général de l'Elysée, il était en relation très régulière avec le sulfureux homme d'affaires Ziad Takieddine. D'après les informations du quotidien, plusieurs saisies ont eu lieu.

Le résumé de l'affaire.  Pourquoi l'ancien ministre de l'Intérieur est-il visé dans l'affaire Tapie/Lagarde ? Au cœur de ce dossier, l'arbitrage qui, en 2007, a permis à Bernard Tapie de toucher 285 millions d'euros d'indemnités (400 millions avec les intérêts), soldant ainsi un contentieux opposant, depuis 1993, l'ancien homme d'affaire et le Crédit lyonnais sur la vente d'Adidas. A l'époque, c'est Christine Lagarde, tout juste nommée ministre de l'Economie et des Finances de Nicolas Sarkozy, qui décide d'abandonner la voie judiciaire et de recourir au tribunal arbitral, pourtant  juridiction privée, pour en terminer avec ce litige.

10.06.Montage-Tapie-Lagarde

© MAXPPP

• Deux enquêtes en cours. Pourquoi Christine Lagarde a-t-elle pris une telle décision, pourtant contraire aux recommandations des services de Bercy ? Ce choix a-t-il été fortement suggéré par l’Élysée et un président Sarkozy désireux de faire un geste pour remercier Bernard Tapie de son soutien pendant la campagne ? Les perquisitions visant mercredi Claude Guéant, qui était à l'époque secrétaire général de Élysée, sont menés dans cette direction. Ces investigations sont conduites dans le cadre du volet non-ministériel de l'affaire, par trois juges d'instruction qui enquêtent spécifiquement sur les conditions de la prise de décision de Christine Lagarde.

gueant sarkozy

© Reuters

Le second volet, ministériel celui-ci, vise spécifiquement la patronne du Fonds monétaire international (FMI). Il est quant à lui instruit par la Cour de justice de la République (CJR), seule juridiction compétente pour juger les crimes ou  les délits commis par les ministres ou ancien ministres dans l'exercice de leur fonction.

De nombreuses perquisitions. De nombreuses perquisitions ont été réalisées ces dernières semaines, notamment aux domiciles de Bernard Tapie ainsi que de Stéphane Richard, qui était directeur de cabinet de Chrisitine Lagarde au moment de l'arbitrage.

 Fin janvier, les policiers s'étaient rendus aux cabinets de l'avocat de Bernard Tapie, Me Maurice Lantourne, et à celui de Me Gilles August, un des avocats du Consortium de réalisation (CDR), structure publique qui gérait le passif du Crédit lyonnais.