Une mère infanticide devant les assises

  • A
  • A
Une mère infanticide devant les assises
@ MAXPPP
Partagez sur :

Virginie Labrosse est accusée d’avoir tué ou laissé mourir ses trois nouveaux-nés.

L’affaire ressemble étrangement à celle, ultra-médiatisée, de Véronique Courjault. Virginie Labrosse, une employée municipale de 39 ans, comparaît à partir de lundi devant la cour d'assises de Savoie à Chambéry pour "privation de soins suivie de mort", "tentative de meurtre" et "meurtre" sur ses trois nourrissons. Les jurés devront déterminer dans quelles circonstances exactes les bébés sont morts.

La découverte macabre remonte au 22 août 2007, dans le pavillon familial d’Albertville, en Savoie. Ce jour-là, Philippe Viguet-Poupelloz, le concubin de Virginie Labrosse, découvre au fond d’une malle les corps de deux nourrissons emballés dans des sacs en plastique.

Déni de grossesse

Rapidement, la mère a avoué aux enquêteurs être à l'origine de la mort des deux nouveaux-nés. Elle a précisé avoir placé les corps dans un congélateur avant de les déplacer dans la malle. Au cours de sa garde à vue, la jeune femme a également indiqué un troisième infanticide. Un bébé qu’elle a eu avec son amant et dont le corps était conservé dans un carton.

Devant les enquêteurs, Véronique Labrosse avait expliqué qu'elle "ne voulait pas abandonner ses enfants qu'elle considérait comme une partie d'elle" et s'était dit "soulagée" de livrer "un secret qu'elle ne pouvait plus porter". Les débats tourneront autour du déni de grossesse, décelé chez l'accusée par un psychiatre.