Une lesbienne privée de congé de naissance

  • A
  • A
Une lesbienne privée de congé de naissance
@ MAXPPP
Partagez sur :

La hiérarchie a refusé trois jours à une policière du Rhône, pacsée à sa compagne.

Son seul "tort" est d'être lesbienne. Une fonctionnaire de police du Rhône s'est vue refuser trois jours de congé pour la venue de l'enfant de sa compagne début janvier, raconte Le Progrès.

"Après étude des textes en vigueur (...) et validation par l’échelon central, il a été décidé de ne pas accorder ces congés. Car une femme, même pacsée, ne peut prétendre à des congés paternité", explique la Direction département de la sécurité publique (DDSP) du Rhône, citée par le quotidien régional.

L'association Flag!, représentant le personnel gays et lesbiens de la police et de la gendarmerie, rétorque que la fonctionnaire ne demandait pas "un congé paternité" mais "un congé de naissance". Et la différence est de taille. Dans le premier cas, il s'agit de onze jours qui peuvent être pris n'importe quand. Dans le second, les trois jours ne peuvent être posés qu'au moment de la venue au monde de l'enfant.

Claude Guéant interpellé

L'affaire est désormais entre les mains de Direction des ressources et des compétences de la police nationale. Le congé naissance, encadré par le Règlement général d’emploi de la police nationale (RGEPN) est "en principe réservé aux pères", confie un responsable au quotidien régional. Seul hic, si le texte est appliqué au pied de la lettre, les policiers homosexuels pourraient ainsi être définitivement écartés du congé de naissance.

Un scénario que l'association Flag ! compte bien éviter en demandant la modification du "RGEPN" pour qu’il n’y ait "plus mention du père". Une lettre devrait également être adressée au premier flic de France, le ministre de l'intérieur, Claude Guéant, pour lui demander de prendre position.