Une Française à la tête d'Interpol

  • A
  • A
Une Française à la tête d'Interpol
@ Max PPP
Partagez sur :

Mireille Ballestrazzi, N. 2 de la Police judiciaire française, sera la première femme à présider Interpol.

Mireille Ballestrazzi, N. 2 de la Police judiciaire française, sera la première femme à présider Interpol : une consécration pour celle qui avait aussi été l'une des premières à briser le monopole masculin dans la haute hiérarchie policière française.

08.11 Mireille Ballestrazzi, la première femme à la tête d'Interpol. 930620

© Max PPP

En terme de membres, Interpol est la deuxième plus importante organisation internationale, après l'ONU, et regroupe 190 pays. C'est la deuxième fois dans l'histoire de l'Oipc (Organisation internationale de police criminelle) que la France décroche ce poste, après Yvan Barbot (1988-1992), tandis que quatre autres Français y ont exercé la fonction de secrétaire général, poste opérationnel du "patron" d'Interpol.

"Une grande policière"

Commissaire de police depuis 1975, elle est connue en France comme l'une des premières femmes ayant exercé de hautes responsabilités dans la police. Spécialiste de police judiciaire, elle a dirigé des services prestigieux. Elle a notamment été à la tête d'un groupe de répression du banditisme à Bordeaux (1978) puis elle a dirigé la police judiciaire en Corse durant l'une des périodes les plus agitées de l'île (1993) et elle a commandé le service de la PJ française en charge de la répression de la délinquance économique et financière. Depuis 2010, elle est le numéro deux de la PJ française.

Lors d'une visite à Rome, le ministre français de l'Intérieur Manuel Valls avait dressé lundi un portrait élogieux de Mireille Ballestrazzi: "C'est une grande policière et c'est la première fois qu'une femme sera présidente d'Interpol même si je ne veux pas la réduire au fait d'être une femme".