Une femme battue jugée pour le meurtre de son ex

  • A
  • A
Une femme battue jugée pour le meurtre de son ex
@ Maxppp
Partagez sur :

Son avocat plaide la légitime défense. Le verdict est attendu mardi.

Le verdict de Douai fera t-il jurisprudence ? Trois jours après l'acquittement aux assises du Nord d'Alexandra Lange, qui avait tué son mari d'un coup de couteau à la gorge alors que celui-ci tentait de l'étrangler, c'est un procès du même genre qui s'est ouvert lundi matin devant la cour d'assises de Nîmes. Les jurés ont examiné le cas d'Isabelle G., une mère de famille de 53 ans, battue elle-aussi par son ex-compagnon et accusée de l'avoir tué à coups de carabine.

A Douai, l'avocat général, Luc Frémiot, avait requis l'acquittement d'Alexandra Lange au nom de la légitime défense, estimant que la société n'avait pas su protéger l'accusée. A Nîmes, au premier jour de son procès, la défense d'Isabelle G. a elle aussi plaidé la légitime défense.

"C'est l'instinct de survie qui m'a guidé"

A l'époque des faits, son ex-compagnon, un ancien militaire renvoyé de la Légion, vit très mal leur séparation. Il continue à harceler Isabelle G. Le jour où son ex-compagnon se rend à son domicile, la menaçant avec un couteau, la mère de famille lui tire dessus à la carabine.

A la barre, Isabelle G. a assuré que "c'est l'instinct de survie qui l'a guidé". "Il criait, vociférait, lançait des projectiles, je ne vois pas comment j'aurai pu faire autrement", a-t-elle ensuite confié au micro d'Europe 1. 

Pour la partie civile, la légitime défense ne peut être retenue car l'accusée avait une "intention homicide". "On est en présence d'une femme qui avait pris des cours de tir, qui se promenait avec une carabine 22 long rifle dans le coffre de sa voiture", souligne Me Agnus. Le verdict est attendu mardi.