"Une étiquette dans le dos"

  • A
  • A
"Une étiquette dans le dos"
@ Maxppp
Partagez sur :

DOCUMENT E1 - Les Lavier, acquittés d'Outreau, parlent pour la 1re fois depuis leur garde à vue.

Franck et Sandrine Lavier ne souhaitent pas s'étendre tant que l'enquête sur la maltraitance présumée de deux de leurs enfants est encore en cours. Pour la première fois depuis leur garde à vue, ils se sont tout de même exprimés mercredi, devant une poignée de journalistes, dont Europe 1. Les époux Lavier ont surtout témoigné de leur état moral et physique, et de la difficulté d'être catalogué comme "acquittés d'Outreau".

"On a une étiquette dans le dos jusqu’à notre mort", a déploré Franck Lavier, au micro d'Europe 1 :

Les époux Lavier mettent en avant les difficultés liées à leur statut d'"acquittés d'Outreau". "J’espère que ça n’arrivera pas mais si je divorce avec Sandrine, ça va faire la Une des journaux people", a affirmé Franck Lavier. "On n'est pas des people, je pisse et je chie comme tout le monde", a-t-il tenu à préciser.

Les deux enfants, âgés de 10 et 11 ans, avaient fugué

Franck et Sandrine avaient été acquittés en 2005. Ils ont été placés en garde à vue début mars, puis remis en liberté sans contrôle judiciaire. Deux de leurs enfants, un garçon et une fille de 10 et 11 ans, avaient fugué pour se réfugier chez l'assistante maternelle qui s'occupait d'eux pendant l'affaire d'Outreau. Ils avaient alors confié être maltraités par leurs parents.

Les époux Lavier ont rendez-vous vendredi avec une juge pour enfants, qui doit statuer sur le maintien en famille d'accueil des deux enfants cités dans le dossier.