Une enquête sur une société de la famille Tapie

  • A
  • A
Une enquête sur une société de la famille Tapie
L'Etat français a récemment décidé d'attaquer l'homme d'affaires au civil pour "faute" dans le dossier de l'arbitrage controversé de son litige avec le Crédit lyonnais sur la revente d'Adidas.@ REUTERS
Partagez sur :

Des mouvements suspects auraient été repérés sur les comptes d'une société de commerce en ligne.

L'INFO. Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire à la suite de mouvements suspects sur les comptes d'une société de commerce en ligne, Blue Sugar, appartenant à l'homme d'affaires Bernard Tapie et à son fils Laurent, affirme Le Parisien samedi. Le parquet de Paris n'était, samedi, pas en mesure de confirmer cette information. Un avocat de Bernard Tapie a, lui, dit ne pas être informé.  

Un signalement de la Tracfin. Selon l'édition de samedi du Parisien, la Tracfin - la cellule antiblanchiment du ministère des Finances - vient de procéder à un signalement pour cause de mouvements de fonds suspects sur les comptes de Blue Sugar. "Dans la foulée, le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire", peut-on encore lire dans le journal.

Sans rapport avec l'affaire Adidas. Ce nouveau dossier n'a pour le moment aucun lien avec l'affaire Adidas, qui avait entraîné en juillet la mise sous séquestre par la justice des biens de Bernard Tapie, ajoute le quotidien. L'Etat français a récemment décidé d'attaquer l'homme d'affaires au civil pour "faute" dans le dossier de l'arbitrage controversé de son litige avec le Crédit lyonnais sur la revente d'Adidas, selon des informations du Monde.

Bernard et Laurent Tapie "propriétaires" de la société. Le Parisien affirme avoir contacté Bernard Tapie qui nie connaître cette société. "Pourtant, Blue Sugar, appelé un temps Showpingdeals, appartient bel et bien au groupe BLT Deals, dont le siège est rue de Penthièvre, dans le VIIIe arrondissement de Paris, et dont les propriétaires ne sont autres que Bernard Tapie et son fils Laurent", assure Le Parisien. Le site, selon le journal, ferait l'objet de nombreuses récriminations des clients dont certains auraient pris contact avec des antennes de l'association de consommateurs UFC-Que choisir.