Une comptine fait polémique dans le Gard

  • A
  • A
Une comptine fait polémique dans le Gard
@ YOUTUBE
Partagez sur :

Une institutrice a enseigné une chanson en partie en arabe aux élèves. Au grand dam de certains parents.

Ce sont deux petits villages, a priori, sans histoire. Le Pin et Saint-Pons-la-Calm, dans le Gard. Deux communes voisines très liées aux dires du maire de Saint-Pons- la-Calm, Pierre Beaume. Mais voilà qu’une polémique vient troubler la quiétude des 800 âmes qui y sont installées.

Début février, des parents d’élèves s’insurgent contre une comptine enseignée à l’école primaire du Pin, où sont aussi scolarisés les enfants de Saint-Pons- la-Calm. Une petite chanson tirée du film d’animation Azur et Asmar et qui raconte l’histoire de deux garçons élevés comme des frères. D’un côté, Azur, blond aux yeux bleus, fils du châtelain. De l’autre Asmar, brun aux yeux noirs, fils de la nourrice.

Regardez la bande-annonce du film d'animation sorti en 2006 :



Une lettre anonyme

Mais voilà, certains couplets de la ritournelle sont en langue arabe. Ce qui déplait à certains parents d’élèves qui envoient alors une lettre anonyme aux autres parents, dans laquelle ils dénoncent l’apprentissage de cette chanson, rapporte le Midi Libre. Trois des parents mécontents se rendent même à l’école primaire pour discuter du "problème" avec l’institutrice concernée. Ils préféreraient, selon le courrier, que leurs enfants apprennent la Marseillaise. Le différend enfle. Certains parents se disent choqués par la lettre.

L’inspection académique finit par réagir. Elle dit soutenir l’enseignante. Le travail réalisé par l’institutrice entre entièrement "dans le cadre de l’opération nationale baptisée "école et cinéma"" dont le but est "l’ouverture au monde et aux cultures", souligne l’inspecteur de l’éducation nationale Marcel Lotito, dans Midi Libre. "Nous n’avons pas à intervenir dans le programme choisi par l’institutrice. Elle est libre de leur enseigner cette chanson si elle le souhaite", précise, de son côté, Pierre Beaume.

Une mauvaise publicité pour les villages

Voulant calmer les esprits, les maires des deux communes organisent alors une réunion entre l’institutrice et tous les parents lundi soir. "C’est une fausse polémique lancée par trois parents qui ne connaissent même pas la chanson", raconte, déçu, Pierre Beaume, à Europe1.fr. "C’est une chansonnette magnifique, pleine d’amour et d’espoir. Je connais parfaitement le livre issu du dessin animé et je peux vous dire qu’il n’y a pas plus belle histoire que celle d’Azur et Asmar" ajoute-t-il.

Malgré les tentatives de conciliation des deux maires, les esprits ne sont pas apaisés. Une deuxième réunion est prévue mardi prochain pour évoquer et tenter de clore, une bonne fois pour toutes, le sujet. Le maire de Saint-Pons-la-Calm déplore l’image des deux villages "qui est véhiculée par cette histoire". "Nous n’avons aucun problème de racisme ou d’intégration dans nos communes. Cette polémique ne reflète en rien l’esprit du Pin et de Saint-Pons-la-Calm, et de leurs habitants", conclut-il.