Une commune refuse de scolariser 18 enfants

  • A
  • A
Une commune refuse de scolariser 18 enfants
Dix-huit enfants ne sont pas scolarisés depuis plusieurs mois dans la commune de Rubelles, en Seine-et-Marne, car la mairie leur a refusé l’inscription à l'école au motif qu'ils sont étrangers.@ Google Street View
Partagez sur :

Le maire de Rubelles refuse leur inscription à l’école parce qu’ils sont étrangers.

Ils sont âgés de 3 à 12 ans et logés en hébergement d'urgence. Dix-huit enfants ne sont pas scolarisés depuis plusieurs mois dans la commune de Rubelles, en Seine-et-Marne, car la mairie leur a refusé l’inscription à l'école.

Parmi ces enfants, Aïcha, une jeune Ingouche âgée de 3 ans et demi. Elle passe ses journées sur le parking de l'hôtel Formule 1 à jouer. "Elle parle tout le temps de l'école, elle marche à la maison avec son sac, elle va même au toilette avec", témoigne sa sœur au micro d’Europe1. "Elle fait des dessins et dit, 'c'est l'école' ou ‘c'est le bus pour aller à l'école’ ", ajoute-t-elle au micro d’Europe1.

Elus locaux et associations se mobilisent

Jeudi matin, une cinquantaine de parents d'élèves, élus locaux et militants d'associations ont manifesté à l'appel de RESF, Amnesty International et la Ligue des droits de l'Homme devant l'école Claudine Fabrici de Rubelles, une commune de 19.000 habitants proche de Melun.

"On se bat pour que des enfants des hôtels qui se trouvent sur la zone commerciale puisse aller à l’école", explique ainsi Margot, une jeune militante, au micro d'Europe 1. Du côté de la population, le message a du mal à passer. "Vous aurez du mal à mobiliser dans le village, pour cette cause", lui indique une habitante.

"Nous ne pouvons accueillir ces enfants", dit la mairie

De son côté, Michel Dreano, maire adjoint de Rubelles, explique que "grâce aux classes CLIN (classes d'initiation pour non-francophones), nous avons pu en scolariser une bonne partie" mais "nous n'avons que 8 classes pour environ 210 élèves, nous ne pouvons accueillir ces autres enfants", affirme-t-il. Et l’élu d’ajouter : "Il n'y a pas de local disponible à Rubelles" et que "c'est à l'Education nationale d'intégrer ces enfants".

Toutefois, selon Patricia Galeazzi, l’inspectrice d'académie de Seine-et-Marne, "il reste des places disponibles à l'école de Rubelles, pour ces 18 enfants répartis à la fois en maternelle et en primaire, il n'y a donc pas de problème pour les accueillir immédiatement", assure-t-elle.  Avant d’ajouter : "le préfet suit le dossier avec la plus grande attention" et "le secrétaire général de la préfecture de Seine-et-Marne recevra la semaine prochaine le maire de la commune ainsi que l'inspectrice d'académie".