Une bactérie mutante sévit à Marseille

  • A
  • A
Une bactérie mutante sévit à Marseille
L'hôpital de la Timone abrite les recherche sur la bactérie Clostridium difficile.@ MAX PPP
Partagez sur :

Six personnes âgées sont mortes depuis le début de l’été, victimes d’une bactérie très dangereuse et contagieuse.

L’INFO. Les premiers cas sont apparus juste avant l’été, une nouvelle épidémie est en cours. Au total, un peu plus de 80 personnes ont été contaminées par une bactérie qui sévit dans la région de Marseille et touche principalement des personnes âgées. Six personnes sont décédées, quatre sont à l’isolement à l’hôpital. Très contagieuse, la Clostridium difficile, qui provoque de grosses diarrhées est, qui plus est, en train de muter avec un germe résistant aux antibiotiques.

L’inquiétude. “C’est une maladie transmissible, qui peut passer par le personnel de soin et par les murs des services. On continue à avoir des cas avec une mortalité qui est de l’ordre de 30%. C’est grave, c’est contagieux et ça nécessite des mesures d’isolement”, explique le professeur Raoult, directeur du laboratoire de bactério-virologie à l’hôpital de la Timone à Marseille.

Pour l’instant maîtrisée, l’épidémie oblige les autorités à prendre des mesures. Du côté de l’Agence Régionale de Santé (ARS), on alerte les établissements directement concernés par la problématique : hôpitaux, cliniques et maisons de retraite. “Nous allons sensibiliser les professionnels libéraux, notamment les médecins généralistes pour faire attention à ces cas de diarrhée chez des personnes qui ont pris des antibiotiques et qui sont très âgées”, explique-t-on à l’ARS.

Si les autorités ne s’inquiètent pas outre mesure, le nombre de lits à l’isolement dans la région pose question. Avec seulement une soixantaine de places, il serait très difficile de contenir une épidémie de grande ampleur. Heureusement, la bactérie n’est pas une inconnue. En 2006, elle avait déjà sévit dans la région Nord-Pas-de-Calais. A l’époque, elle avait fait 26 morts.