Un vieillissement alarmant des médecins

  • A
  • A
Un vieillissement alarmant des médecins
Près de 43% des médecins ont plus de 55 ans.@ MAXPPP
Partagez sur :

Près de la moitié des médecins en France a plus de 55 ans, s'inquiète mardi le Conseil de l'Ordre.

Les médecins français sont trop vieux. C'est le cri d'alarme lancé par le Conseil national de l’Ordre des médecins qui publie mardi l’édition 2011 de son Atlas de la démographie médicale.

Si le nombre de médecins en exercice, 199.987, n'est pas inquiétant, il a même doublé depuis la fin des années 70, le Conseil pointe en revanche l'accélération de leur vieillissement. Près de 43% des médecins ont plus de 55 ans, rapporte Le Figaro. Leur moyenne d'âge est passée de 50 à 51,4 ans entre 2009 et 2010.

Moins d'un médecin sur 10 va en libéral

Le plus inquiétant est le petit nombre de médecins choisissant d'aller s'installer en libéral. "Ces dernières années, moins d'un médecin sur dix a choisi d'aller travailler dans le monde libéral, ce qui pose problème vu que 55% de l'offre de soins est assurée par ce secteur", souligne au micro d'Europe 1 Patrick Romestaing, président de la session santé publique et démographie de l'Ordre national des médecins.

Une enquête à rebours des préjugés

Les jeunes pointent depuis des années les mêmes critères dissuasifs sur ce secteur : une surcharge de travail, des tâches administratives très lourdes et parfois la solitude. Pourtant une enquête menée par le Conseil national de l'Ordre sur les médecins libéraux récemment installés va à l'encontre de ces préjugés. "Sur les 1.200 médecins qui se sont installés en libéral en 2009 et 2010, dont pour un tiers en zone rurale, plus de 60% sont satisfaits car ils trouvent qu'ils ont des contacts humains très intéressants et se sentent maîtres de leur emploi du temps", précise Patrick Romestaing.

Parmi les nouveaux médecins inscrits en 2010, le Conseil relève la forte proportion de praticiens, -soit un quart d'entre eux-, ayant obtenu leur diplôme à l'étranger. Ces médecins diplômés à l’étranger exercent d'ailleurs majoritairement dans les régions à faible densité médicale, constate l’Ordre.

La densité médicale en recul

La densité médicale est un des autres problèmes soulevés par ce bilan 2011. Elle recule encore cette année avec 306,7 médecins pour 100.000 habitants contre 308,8 l'année précédente. Et les déserts médicaux n'ont pas disparu avec une répartition très inégale des médecins sur le territoire. Les régions les plus avantagées restent toujours l'Ile-de-France et la région PACA, qui comptent 1,5 fois plus de médecins que la Picardie, le Centre ou la Haute-Normandie.