Un tiers des ralentisseurs sont hors la loi

  • A
  • A
Un tiers des ralentisseurs sont hors la loi
@ Max PPP
Partagez sur :

Selon une enquête d'Auto Plus, 18 % des dos d'ânes ont trop raides et 32% ne sont pas signalés.

Un tiers des dos d'âne ne sont pas conformes à la législation française. C'est ce que révèle une enquête réalisée par le magazine Auto Plus et publiée lundi. L'hebdomadaire a passé au crible environ 300 ralentisseurs dans 23 communes partout en France. Résultat : très peu de ralentisseurs répondent aux normes et certains s'apparentent même à de vraies "montagnes".

Des normes très précise. Depuis 1994, un décret réglemente l'implantation des ralentisseurs et précise les normes à respecter. Qu'ils soient de forme bombée ou trapézoïdale, les dos d'âne doivent tous mesurer dix centimètres de haut et quatre mètres de long. Les ralentisseurs doivent aussi être signalés par un marquage au sol et des panneaux spéciaux. Ils ne peuvent être implantés que dans les zones à 30 km/h et sont interdits sur les grands axes de circulation.

Comment vérifier que les normes sont respectées ? C'est muni de simples outils de mesure - un niveau, une réglette et un télémètre laser - qu'Auto Plus a parcouru la France pour s'assurer que les règles qui régissent la mise en place des dos d'âne étaient respectées.

Un bilan peu flatteurUn tiers des ralentisseurs ne sont pas conformes. 18% sont en effet bien trop raides. 22% sont implantés au mauvais endroit. Et 32% ne sont pas signalés, ce qui peut s'avérer très "piégeux" pour les automobilistes.

50 dos d'âne… dans un seul village. La commune Moussy-le-Neuf, en Seine-et-Marne, détient la palme des ralentisseurs les moins légaux. Ce village de 2.800 habitants totalise pas moins de cinquante dos d'âne, dont certains à l'entrée des ronds-points, d'autres dans une impasse, alors qu'il n'y en a aucun devant l'école. Le conseil général du département a exigé leur mise en conformité.