Un syndicat policier dénonce les "oublis" de Sarkozy

  • A
  • A
Un syndicat policier dénonce les "oublis" de Sarkozy
@ REUTERS
Partagez sur :

Le Syndicat des cadres de la Sécurité intérieure ne digère pas la comparaison avec la Stasi, de l'ex-Allemagne de l'Est.

Un syndicat policier dénonce les "oublis" de Sarkozy. Pour le Syndicat des cadres de la Sécurité intérieure (SCSI), c’est la comparaison avec la Stasi qui ne passe pas. "Le SCSI a pris connaissance des déclarations de M. Sarkozy (dans Le Figaro)  laissant supposer que la police française utilise des méthodes similaires à celles de la Stasi et que la patrie des droits de l’homme a bien changé. Le SCSI regrette qu’un ancien président de la République et ancien ministre de l’Intérieur puisse faire de telles déclarations", écrit le syndicat dans un communiqué.

"Comment peut-il oublier que la Stasi pratiquait des écoutes administratives généralisées alors que dans cette affaire il s’agit d’une interception téléphonique intervenant dans le cadre d’une  instruction judiciaire relative au délit supposé de trafic d’influence ?", s’interroge le SCSI. "Il oublie également que dans notre pays la police travaille conformément au code de procédure pénale, sous le contrôle des magistrats et  dans un cadre très strict. Si le SCSI regrette et condamne les différentes entorses faites au secret de l’instruction, il souhaite que les policiers  puissent bénéficier tout comme lui de la présomption d’innocence, car à ce jour, rien, contrairement à ses déclarations, ne peut indiquer que les fuites auxquelles il fait allusion, puissent être d’origine policière."

FACT-CHECKING - Écoutes : le vrai du faux des explications de Sarkozy

VERBATIM - "Les principes sacrés de notre République foulés aux pieds"

RIPOSTE - Me Herzog se défend

REVELATIONS - Des extraits d'écoutes de Sarkozy dévoilés

ZOOM - Qu'est-ce qui caractérise le trafic d'influence ?

RÉSUMÉ - Sarkozy sur écoute : une nouvelle affaire en six actes