Un redoublement devant le tribunal

  • A
  • A
Un redoublement devant le tribunal
@ GOOGLE MAP
Partagez sur :

Le père d'un élève de seconde a fait appel du redoublement de son fils devant le tribunal administratif.

En septembre, Henri a fait sa rentrée en classe de seconde au lycée agricole de Montmorot, dans le Jura. A priori rien d'exceptionnel pour cet élève redoublant. Sauf qu'avec une moyenne générale de 10,27, son père estime qu'il aurait dû passer en première, d'autant que d'autres élèves, avec des notes inférieures, sont passés. Daniel Guillaume a donc décidé de porter l'affaire devant le tribunal administratif de Besançon.

"Une pure perte"

"Je considère qu'un redoublement serait une pure perte pour Henri", estime son père sur Europe 1. Selon lui, les professeurs ne seront pas capables de faire évoluer le niveau de son fils. "Le redoublement n'est pas une garantie qu'il va récupérer les bases. Dans un an, on en sera au même niveau et Henri pourra passer en première car il aura déjà redoublé une fois", s'insurge-t-il.

Pas d'acharnement

Le redoublement avait pourtant déjà été confirmé par la commission régionale de l'enseignement agricole. Mais selon le père, son fils est victime d'un contentieux entre la famille et l'établissement. "Pourquoi voulez-vous qu'on s'acharne contre ce jeune homme ?" se défend Jean-Yves Charvin, le directeur du lycée. Il justifie la décision par "des moyennes insuffisantes dans les matières importantes" et "l'évolution des résultats trimestriels" qui montre que "c'est un élève qui ne va pas réussir en classe de première".

La date de l'audience devant le tribunal n'est toujours pas fixée. La demande d'examen en référé a été rejetée. En attendant, Henri est toujours scolarisé en classe de seconde.